Ecoutez Radio Sputnik
    Six skieurs emportés par une avalanche dans les Alpes françaises

    Six skieurs emportés par une avalanche dans les Alpes françaises

    © Flickr.com/Huzhead/cc-by-nc-sa
    Société
    URL courte
    0 0 0

    Six skieurs d'un club alpin français portés disparus samedi dans le massif du Queyras dans les Hautes-Alpes (est) ont été retrouvés morts, victimes d'une avalanche, ont annoncé dimanche les secours.

    Les six personnes expérimentées, quatre hommes et de deux femmes de nationalité française, âgés de 50 à 70 ans, partis samedi matin pour une randonnée à ski, ont été victimes d'une importante coulée de neige qui se serait déclenchée à leur passage, a indiqué la préfecture des Hautes-Alpes.

    Trois premiers corps ont été retrouvés dans la nuit. Les recherches ont ensuite été interrompues vers 1H00 locales (12H00 GMT) "en raison des conditions climatiques qui rendaient le travail des secours périlleux", a expliqué le Préfet des Hautes-Alpes, Pierre Besnard.

    Quelques heures plus tard, les trois autres corps ont été retrouvés, a indiqué le peloton de gendarmerie de haute-montagne de Briançon.

    "Les corps des trois (autres) skieurs ont été également retrouvés sur le lieu de l'avalanche. C'est une plaque qui s'est décrochée et qui a emporté tous les skieurs", a déclaré à l'AFP, le capitaine Sarah Chelpi de ce peloton de gendarmerie. Les six corps ont été retrouvés dans le vallon de Bachas, à 2.500 mètres d'altitude.

    Les six randonneurs avaient entamé leur ascension au départ des remontées mécaniques de la station de ski de Ceillac. Leur retour était prévu samedi midi. Ce sont leurs proches, inquiets de ne pas les voir revenir à l'heure prévue, qui ont signalé leur disparition."Lorsqu'il sont partis, le ciel était dégagé et le risque d'avalanche estimé à 3 sur 5", a précisé la préfecture.

    Lire aussi:

    La Corée du Nord saisit un navire russe
    Corée du Sud: la Russie réagit aux tirs de semonce présumés contre ses bombardiers
    La Syrie dénonce une attaque israélienne contre son territoire
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik