Ecoutez Radio Sputnik
    Des migrants

    Prague s’attend à une augmentation des plaintes de migrants

    © Sputnik. Mikhaïl Voskresensky
    Société
    URL courte
    51635613

    Le nombre de plaintes déposées par les migrants à l'occasion de leur arrestation pourrait augmenter en République Tchèque, estime le ministre de la Justice Robert Pelikan.

    Selon la loi, les migrants ne peuvent être arrêtés que dans des cas inévitables, a-t-il déclaré en direct à la télévision tchèque. "En vérité, il y a des camps où les migrants sont détenus durant plusieurs semaines. Il me semble que des procès judiciaires pourraient être lancés et je serais curieux de savoir sur quoi ils aboutiront", a dit M. Pelikan cité par Ceske Noviny.

    Le ministre s'est interrogé sur les conditions de détention des migrants. "Ces gens ne sont pas là parce qu'ils ont commis un crime. Selon nos loi, ce qu'ils ont fait constitue une infraction", a-t-il fait remarquer. Mais leur vie dans les camps est parfois plus difficile que celle des prisonniers car ils ne savent pas combien de temps ils auront à rester en détention, poursuit le ministre. "C'est difficile du point de vue psychologique", a-t-il indiqué.

    Migrants
    © AP Photo/ Alexander Zemlianichenko
    Selon les données du service des migrations, 2.400 migrants ont été placés dans des camps spécialisés entre janvier et août 2015, dont 123 ont déjà porté plainte devant la justice. Actuellement, 20 avocats de la Cour des avocats de la République Tchèque ont déclaré qu'ils étaient prêts à aider les migrants.

    Le ministre tchèque des Affaires étrangères Milan Hovanet a mis son collègue en garde contre une sous-estimation du problème des migrants. "Les migrants ne nous donnent pas leurs données personnelles et refusent de coopérer avec la justice. Nous ne savons pas s'ils sont dangereux pour la société. Nous appliquons les lois. C'est la seule voie dans le chaos qui nous entoure. Si les migrants lisent les propos du ministre de la Justice, j'ai peur qu'il portent encore plus plainte contre l'Etat dont il est ministre", a mis en garde M. Hovanet.

    Lire aussi:

    UE: 630.000 migrants entrés illégalement en 2015
    Budapest pointe les causes de la crise des migrants
    Migrants: pas de murs à Athènes, mais plus de moyens
    Migrants: l'Allemagne traduit sa constitution en arabe
    Tags:
    migrants, République tchèque
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik