Ecoutez Radio Sputnik
    football

    Quand le football était plus meurtrier que les combats d’épée

    © Photo. www.artistsharbour.com
    Société
    URL courte
    1037
    S'abonner

    Le football, second sport le plus meurtrier à l'époque des Tudors après le tir à l’arc, est beaucoup plus pacifique de nos jours.

    Le jeu de football n'a pas toujours été celui que nous connaissons. A l'époque des Tudors, le jeu pratiqué aujourd'hui très pacifiquement par Lionel Messi et Cristiano Ronaldo était le second sport le plus meurtrier, après le tir à l'arc. Même les combats d'épée étaient moins dangereux que ce sport alors jugé "vicieux", rapporte The Daily Mail.

    Ce constat s'explique par les règles du jeu telles qu'elles étaient édictées à l'époque. Au XVIe siècle, le terrain de football était beaucoup plus grand qu'aujourd'hui. Son étendue faisait environ 1,6 kilomètre et passait parfois à travers des villages entiers, coupant par des rues et des places. Les équipes étaient, elles aussi, beaucoup plus importantes. Au lieu de 11 joueurs, tous les habitants des villages prenaient volontiers part au jeu, soit des centaines de joueurs qui n'étaient même pas répartis en différentes équipes.

    La balle faite de vessie de porc était tellement lourde que le jeu au pied en devenait dangereux. Il n'y avait presque aucune règle, on pouvait même jouer à la main malgré le nom de "football" (balle au pied en anglais). Tout était permis et les matches étaient d'une barbarie sans nom, même les coups portés entre joueurs n'étaient pas rares.

    A un moment donné, des hommes politiques ont commencé à critiquer ce sport à cause de sa dangerosité. Ces dirigeants auraient préféré, par exemple, que la population se serve de ce temps libre pour se perfectionner aux rudiments du tir à l'arc à des fins militaires. Même Henry VIII, qui en 1526 s'était fait faire par son cordonnier une paire de chaussures en cuir spécialement pour jouer au football, fit une tentative pour bannir ce jeu dangereux en 1540.

    Si les tentatives pour bannir l'ancêtre du football ont toutes échoué, elles ont sans doute permis au sport aujourd'hui le plus populaire du monde d'évoluer, petit à petit, vers une activité humaine plus civilisée.

    Lire aussi:

    Mode sportive: un maillot hijab pour le football féminin afghan
    La Chine, une grande puissance de football?
    Un chat interrompt un match de football en Angleterre
    Le football iranien victime de la politique américaine
    Tags:
    tir à l'arc, histoire, football, Royaume-Uni
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik