Société
URL courte
77332
S'abonner

Un scandale entre la communauté LGBT et les scientifiques homophobes locaux a éclaté dans le plus grand laboratoire de physique du monde, le CERN en Suisse.

Selon le quotidien britannique Independent, au moins un chercheur de l'Organisation européenne pour la recherche nucléaire (CERN) a été formellement identifié après que les caméras de vidéosurveillance l'ont filmé vandalisant des affiches publicisant les événements de la communauté LGBT (lesbiennes, gays, bi- et transsexuels) du CERN.

Les représentants de la communauté ont également déclaré que depuis plusieurs années, des inconnus écrivaient sur leurs affiches le mot allemand Schwein (porc) et des citations de l'Ancien Testament incriminant les relations sexuelles entre les hommes.

"La dégradation constante de nos affiches est une campagne inacceptable de haine et d'intolérance. Nous ne tenons pas un registre précis (…) environ un tiers des affiches sont arrachées ou dégradées. Je ne sais pas qui en est responsable, mais plusieurs personnes seraient dessus", a déclaré Aidan Randle-Conde, physicien britannique et fondateur de la communauté LGBT du CERN.

En 2015, le directeur du CERN Rolf-Dieter Heuer a adressé à tous les fonctionnaires du laboratoire une mise en garde au sujet des mesures strictes en cas de dommages répétés faits aux affiches. Un deuxième avertissement a été fait en février dernier.

Le CERN a de multiples accélérateurs, dont le plus célèbre est le Grand collisionneur de hadrons (LHC). D'un coût de plus de six milliards d'euros, le LHC est construit à 100 m sous terre à la frontière entre la France et la Suisse. Il a démarré en septembre 2008. Des physiciens, techniciens et ingénieurs de plus de 80 pays, dont la Russie, participent aux expériences du LHC. En 2012, le CERN a annoncé avoir découvert le boson de Higgs.

Lire aussi:

Le CERN sur le point d'annoncer le lancement d'une "physique de demain"
Le CERN créera le "super-collisionneur de l'avenir" selon un projet russe
Un nouveau collisionneur plus puissant que jamais
Le plus puissant collisionneur russe lancé en Sibérie
La Norvège propose le changement de sexe sans intervention chirurgicale
Tags:
boson de Higgs, homosexualité, LGBT, Grand collisionneur de hadrons (LHC), Organisation européenne pour la recherche nucléaire (CERN), France, Suisse
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook