Ecoutez Radio Sputnik
    Burger

    "Erdogan", un burger qui a coûté cher

    © Flickr/ Daniel R. Blume
    Société
    URL courte
    Affaire Böhmermann (28)
    23251
    S'abonner

    En Allemagne, un restaurant qui propose des burgers faisant allusion au scandale impliquant le président turc a dû fermer suite à des menaces.

    Le restaurant Urban Burgery, à Cologne, a été forcé de fermer ses portes en raison de menaces proférées à son encontre après l'apparition dans son menu d'un plat nommé "Erdogan-burger".

    Le burger, baptisé au nom du président turc Recep Tayyip Erdogan, était proposé dans l'établissement depuis fin avril. Il était vanté comme un plat "délicieux et juteux" et était servi avec du fromage de chèvre, en référence au poème satirique du comédien allemand Jan Böhmermann accusant le président turc de représailles contre les Kurdes et les chrétiens et de répression à l'égard des journaux d'opposition. Le satiriste a également qualifié le leader turc de pervers et de zoophile.

    Recep Tayyip Erdogan et Jan Böhmermann
    © AFP 2019 Sebastian Castaneda - DPA/Britta Pedersen
    Tout d'abord, l'Erdogan burger a gagné en popularité chez les clients, mais par la suite, le restaurant a reçu des critiques et des menaces sur les réseaux sociaux. Comprenant qu'il ne pouvait pas garantir la sécurité de ses employés, l'établissement s'est vu contraint de fermer.

    La mode de nommer des plats en l'honneur d'hommes politiques n'est pas née hier. Ainsi, un café américain avait déjà baptisé un hamburger au nom du candidat républicain à la présidence Donald Trump.

    Dossier:
    Affaire Böhmermann (28)

    Lire aussi:

    Un homme politique allemand poursuivi pour avoir cité un poème anti-Erdogan
    Après l'Allemagne, Erdogan s'en prend à la presse des Pays-Bas
    Stern: la politique d’Erdogan illustre toute sa lâcheté
    Tags:
    fermeture, restaurant, scandale, Jan Böhmermann, Recep Tayyip Erdogan, Cologne, Allemagne
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik