Ecoutez Radio Sputnik
    Le concert de Tony Watkins pendant Moscow Comic Convention

    Chachliks et femmes fortes: un rockeur irlandais raconte "sa" Russie

    © Sputnik . Ekaterina Yanson
    Société
    URL courte
    Par
    7312
    S'abonner

    Installé à Moscou depuis 20 ans, le musicien rock Tony Watkins est prêt à chanter les louanges de trois aspects de la Russie: les femmes toutes-puissantes, l'esprit national très fort et les chachliks (brochettes) qui le font saliver.

    Dans une interview à Sputnik, Tony Watkins avoue qu'il est arrivé en Russie d'Irlande du Nord plein de préjugés contre les femmes russes: il pensait qu'elles étaient volumineuses comme des basketteurs. Désormais, le musicien peut appliquer le mot "inspiration" à plusieurs choses en Russie, mais les femmes occupent une première place bien méritée:

    "Les femmes russes sont très fortes: elles peignent les murs, nettoient les rues, travaillent dans la construction, réalisent toutes sortes d'emplois. Vous ne verrez jamais ça à l'Ouest, jamais. Croyez-moi, pas question qu'elles fassent ça. J'ai un grand respect pour les femmes russes à cet égard. Et elles restent toujours des femmes: une minute elles peuvent peindre les murs, et la suivante, vous les voyez aller au restaurant, au café, habillées sur leur 31", s'étonne le musicien.

    Il ajoute que si la beauté des femmes l'envoûte, c'est la force intérieure du peuple russe qui l'impressionne le plus:

    "Je suis ici depuis 20 ans, mais si vous prenez toute l'histoire russe et toutes les bonnes, mauvaises et horribles choses qui se sont passées politiquement ou socialement, les gens semblent juste aller de l'avant dans la vie. Il y a une sorte de dureté au sens positif, une forme de résilience. Et j'aime cet esprit +nous allons continuer à vivre et prendre une vodka avec des chachliks (des brochettes russes)+", explique-t-il, admiratif.

    Le concert de Tony Watkins pendant Moscow Comic Convention
    © Sputnik . Natalia Kupreychenko
    Le concert de Tony Watkins pendant Moscow Comic Convention

    Le musicien n'a d'ailleurs pas pu résister au chachlik, spécialité culinaire composée de viande marinée et grillée très apprécié par les Russes. "Le chachlik, je l'aime à mourir", répond-il avec une telle insistance qu'il nous en vient l'eau à la bouche. "La cuisine (russe) est exactement la même que celle de l'Irlande".

    Une autre chose qui rapproche l'Irlande et la Russie est le sens de l'humour. "J'aime le sens de l'humour en Russie: quand vous arrivez à connaître les gens, il sont très drôles. Et les Irlandais ont eux aussi pas mal d'humour", déclare-t-il en riant.

    A la question de savoir si Moscou l'avait accueilli chaleureusement en 1996, Tony répond sans détours "non". Comment est-ce possible quand on voit son amour pour la Russie? "Accueilli chaleureusement? Il faisait un froid de canard. Mais tous m'ont accueilli et je l'ai vraiment apprécié", explique-t-il.

    Tony Watkins
    © Sputnik . Ekaterina Yanson
    Tony Watkins

    Le musicien avoue qu'il voudrait rester en Russie le plus longtemps possible. Actuellement, il est en train de créer un album avec le groupe Smokebreakers. Mais le domaine de la musique n'est pas le seul qui intéresse Tony: il est en outre directeur général d'Electronic Arts en Russie, une société américaine qui crée les jeux vidéo.

    Lire aussi:

    Un Français balance sur la Russie: "Non, il n’y a pas d’ours à Moscou"
    Ce super-héros russe vous gèlera d'un regard et vous jettera dans de la vodka
    Des étrangers devinent ce que représentent les photos de l'Instagram russe
    Des Italiens face à la cuisine russe
    Tags:
    esprit, hommes et femmes, femmes, travail, Irlande du Nord, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik