Société
URL courte
18152
S'abonner

Depuis hier, les trottoirs de la ville suisse de Bâle indiquent où la prostitution est autorisée. Une solution pragmatique qui plaît bien aux intéressées.

La ville suisse de Bâle a mis en place des zones de tolérance pour la prostitution de rue. Des pictogrammes représentent une silhouette à la poitrine protubérante, une jupe courte voluptueusement appuyée contre un lampadaire.

La ville compte près de 800 prostituées, dont la plupart travaillent dans des bars ou des salons de massage. Seules 50 femmes osent tapiner dans les rues, le faisant dans une zone spécialisée ressemblant au quartier rouge d'Amsterdam.

Désormais, les tapineuses ont des zones définies sur les trottoirs où elles peuvent attirer des clients. Selon la police locale, ces indices devraient indiquer leur "lieu de travail" aux prostituées en provenance de l'Europe de  l'Est.

"Il y a un fort taux de renouvellement des prostituées de rue dans cette partie de la ville. Plusieurs prostituées étrangères ne parlent ni français, ni allemand. Nous espérons que les indices vont tout expliquer clairement sans paroles", a déclaré le porte-parole de la police cité par le magazine Mirror.

La prostitution est légale en Suisse, mais seulement dans des zones ou des sites strictement définis par les autorités.

Lire aussi:

Les tapineuses du Nevada veulent Hillary
USA: une prof suspendue pour des tâches sur les drogues et la prostitution
Oh non! Sexe et drogue interdits aux policiers sous couverture
Tags:
prostitution, zones, Bâle, Suisse
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook