Société
URL courte
3211
S'abonner

Si vous habitez au Tadjikistan, il est hors de question que vous épousiez votre sœur ou votre frère... Et même votre tante, si ravissante soit-elle.

L'inceste et le mariage consanguin sont en général interdits par la loi et par la coutume. Qu'à cela ne tienne, les règles de parenté déterminant la consanguinité varient d'un pays à l'autre.

A titre d'exemple, alors que certains Etats américains, notamment la Caroline du Nord, interdisent uniquement les mariages entre des doubles cousins, le droit français autorise le mariage entre une belle-sœur et un beau-frère, entre des cousins, entre un oncle et une nièce adoptive et entre une tante et un neveu adoptif.

Or, le Tadjikistan (Asie centrale) a décidé d'aller encore plus loin: désormais, il est strictement interdit de conclure des mariages entre une sœur et un frère, entre une tante et un neveu, entre un oncle et une nièce et mieux encore, entre deux personnes ayant la même nourrice.

Dans ce contexte, une question se pose naturellement: comment les autorités vont-elles vérifier la consanguinité des personnes qui envisagent de conclure un mariage?

N'ayez crainte! Le gouvernement tadjik y a bien réfléchi. A l'avenir, les futurs époux seront obligés de passer gratuitement un test de consanguinité à l'hôpital local, sans quoi ils devront renoncer à jamais à leur mariage tant rêvé.

A en croire les médias locaux, cette initiative vise à remédier aux problèmes sociaux qui sévissent dans le pays. D'après une étude statistique réalisée récemment, plus de 26.000 enfants handicapés vivent au Tadjikistan, dont au moins 35% sont nés suite à un mariage consanguin.

Lire aussi:

Le mariage de raison Iran-Turquie, sera-t-il solide?
L'Eglise du monstre de spaghettis volant célèbre son premier mariage légal
La hache de l’amour, ou une demande en mariage version Dostoïevski
La Chine alerte sur un possible krach des marchés occidentaux: «Il faut être très vigilant»
Tags:
mariage consanguin, mariage traditionnel, mariage, Tadjikistan
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook