Société
URL courte
9333
S'abonner

Une sexagénaire de Dallas (Texas) qui avait passé sept mois à attendre une greffe de foie, y a renoncé afin de sauver la vie d'une femme de 23 ans.

Brenda Jones, âgée de 69 ans, était en haut de la liste de transplantation et attendait d'être opérée lorsque ses médecins lui ont posé une question inhabituelle: accepterait-elle de céder l'organe à une jeune femme entre la vie et la mort?

"J'ai pensé au fait que j'avais plus de temps pour attendre un foie et qu'elle n'en avait pas. C'était juste du bon sens. Je savais que c'était ce que je devais faire", a indiqué Mme Jones à NBCDFW.

Brenda Jones, qui est arrière-grand-mère, s'était vue diagnostiquer une insuffisance hépatique il y a de cela un an.

Cependant, la situation d'Abigail Flores était beaucoup plus critique. Son foie était totalement détruit et elle a été transportée à l'hôpital par hélicoptère avec un pronostic vital n'excédant pas quelques heures.

Greg McKenna, chirurgien de transplantation de Mme Jones, l'a appelée à trois heures et demie du matin pour lui demander si elle était prête à renoncer à l'organe.

La greffe de Flores a été réalisée avec succès et elle ne sait comment remercier la femme qui lui a sauvé la vie.

"Ça me rend heureuse parce que mon mari et moi, nous venons de nous marier et nous voulons avoir des enfants. Elle m'a donné l'occasion d'être en mesure de le faire plus tard dans la vie", a fait valoir Mme Flores.

Mme Jones n'a pas eu beaucoup à attendre, puisqu'elle a pu bénéficier d'une greffe quatre jours plus tard.

Les deux femmes sont maintenant en convalescence dans des chambres d'hôpital voisines l'une de l'autre.

Lire aussi:

91 ans, cloué au lit, il a tricoté 8.000 bonnets pour les SDF
"Before I die": les dernières volontés de ces passagers de la SNCF qui bouleversent
Ce chien a attendu sa future maîtresse pendant six mois
Amputé des quatre membres, il réalise l'ascension de ses rêves
Tags:
chirurgie, transplantation, greffe, États-Unis, Texas, Dallas
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook