Ecoutez Radio Sputnik
    Ces villes dont les habitants sortent vraiment de l'ordinaire

    Ces villes du monde les plus insolites: ville de centenaires, d'albinos, de nains…

    © Photo. Capture d`écran:Youtube
    Société
    URL courte
    1112

    Proportion incroyable de jumeaux, habitants centenaires ou ne parlant que la langue des signes: tour d'horizon de ces villes du monde qui restent un mystère pour les scientifiques.

    Des jumeaux par centaines

    Pour les habitants de Candido Godoi, au Brésil, leur ville est la "Capitale mondiale des jumeaux". En effet, d'après les statistiques, la probabilité de naissance de deux enfants d'un coup est de 1 sur 80 dans cette ville brésilienne, selon le Daily Telegraph, et une femme sur cinq a des jumeaux. Autre curiosité: les enfants ont des cheveux clairs et des yeux bleus.

    Habitants de Candido Godoi
    Habitants de Candido Godoi
    L'historien argentin Jorge Camarasa pense que le responsable de ce phénomène est le criminel nazi Josef Mengele, qui avait interrompu ses expériences sur des hommes à Auschwitz pour fuir en Amérique latine — et n'a jamais été traduit en justice.

    Les habitants de Candido Godoi racontent que dans les années 1960, un certain Rudolf Weiss, vétérinaire, était arrivé dans le village et avait commencé à en soigner les habitants. L'ex-maire de la ville, le médecin Anencia da Silva, a aidé à reconstituer les faits: "Les témoignages que nous avons recueillis indiquent qu'il allait de maison en maison, observait les femmes avec des varices et leur donnait à boire une mixture contenue dans une bouteille qu'il portait toujours avec lui ou des pilules. Parfois il offrait des services de dentiste et tout le monde se souvient qu'il prélevait même du sang". Selon Jorge Camarasa, l'"ange de la mort" utilisait Candido Godoi pour poursuivre ses expériences sur l'accroissement de la natalité (sachant que les nouveaux nés devaient répondre aux critères des "aryens purs" appelés à s'emparer du monde). Le "boum des jumeaux" a commencé avec l'apparition du médecin mystérieux.

    Habitants de Candido Godoi
    Habitants de Candido Godoi
    D'autres estiment que ce phénomène peut avoir d'autres explications, non conspirationnistes. Car il existe d'autres endroits sur la planète où des jumeaux naissent souvent: en Inde, au Vietnam, en Chine et même en Sibérie. La cause pourrait-elle résider dans un certain isolement du monde extérieur et donc des mariages consanguins fréquents? Voire dans la composition de l'eau des sources locales?

    Ces villes où avoir 100 ans est totalement normal

    C'est sur l'île d'Okinawa (Japon) que vivent le plus de centenaires. L'espérance de vie moyenne y est de 88 ans pour les hommes et de 92 ans pour les femmes. Par conséquent, l'âge de 100 ans y semble parfaitement normal. Plus intéressant encore: les Japonais arrivent jusqu'à cet âge sans subir les maladies habituelles pour nous telles que les AVC ou les cancers. La plupart des habitants ont l'air d'avoir 20 ans de moins, sont allègres et joyeux, et ont établi leurs propres règles de vie. Selon les prévisions de l'Onu, d'ici 2040 l'âge de 100 ans sera la norme pour les Japonais — pratiquement 1 million d'habitants du pays du Soleil levant fêteront alors leur 100e anniversaire.

    C'est sur l'île d'Okinawa (Japon) que vivent le plus de centenaires.
    C'est sur l'île d'Okinawa (Japon) que vivent le plus de centenaires.

    Le chercheur et explorateur Dan Buettner a consacré plusieurs années à la recherche d'une recette pour une longue vie sans maladie. Il est l'inventeur du terme "zones bleues", caractérisant les endroits où cela est possible. Hormis Okinawa, il s'est intéressé à la Sardaigne en Italie, à Ikaria en Grèce, à la commune de Loma Linda dans le sud de la Californie et à la péninsule Nicoya au Costa Rica. A l'issue de ses voyages, Dan Buettner a établi neuf règles de base pour vivre plus longtemps: notamment une nourriture saine et sans excès (peu de viande, beaucoup de fruits et de légumes) ou encore un mode de vie actif (mais pas trop) incluant marche à pied, natation, vélo, ainsi que beaucoup de soleil. Les facteurs psychologiques ont également leur importance: savoir garder son calme, avoir une famille aimée, ne pas perdre l'intérêt ni le sens de la vie, ainsi que renforcer les liens sociaux sont des facteurs qui contribuent à la longévité.

    La Française Jeanne Calment, qui détient six titres de doyenne de l'humanité selon le livre Guinness des records, ne respectait pas la plupart de ces règles. Décédée à l'âge de 122 ans en 1997, la Française consommait jusqu'à 1kg de chocolat par semaine, buvait du vin et n'a arrêté de fumer qu'à 117 ans. Elle a survécu à ses enfants, à son petit-fils, et n'a pas travaillé depuis son mariage. En revanche, elle se distinguait par son activité: à 85 ans elle pratiquait l'escrime, à 100 ans elle faisait volontiers du vélo. Jeanne Calment se souvenait avoir vu Van Gogh dans la boutique de son oncle à Arles et, à 115 ans, elle a joué son propre rôle dans le film canadien Vincent et moi. Les Français pensent qu'elle a réussi à rester aussi agile grâce à son optimisme et à son sens de l'humour, qui ne l'ont pas quittée jusqu'à sa mort.

    La langue des signes majoritaire

    A Bali, dans le village de Bengkale, le principal moyen de communication est le langage des signes. Les Indonésiens affichent ainsi leur tolérance envers les habitants sourds qui, défiant les statistiques habituelles, représentent environ 10% des naissances. A titre de comparaison, aux USA on ne compte que deux ou trois cas sur mille. Les chercheurs pensent qu'il s'agit d'un gène de récession mais les habitants du village penchent plutôt pour la version d'une malédiction. En sept générations, l'absence d'ouïe est devenue aussi anodine que le langage des signes qui permet de communiquer en silence tout le monde connaît. A l'école, où les enfants entendants et malentendants étudient ensemble, les enseignants utilisent à la fois le langage parlé et les gestes — de cette manière, selon le doyen du village Ida Mardan, tout le monde peut communiquer facilement. A Bali on appelle ce village Desa Kolok — qui se traduit comme "village des sourds".

    Des difficultés surviennent quand il est nécessaire de communiquer avec le monde extérieur, qui ignore le langage des signes de Kolok. Les fermiers sourds doivent expliquer avec leurs doigts les prix aux visiteurs pour vendre leurs bananes, mangues et goyaves au marché. Le fait que la plupart des habitants originaires de Bengkale soient analphabètes complique également leur vie. Mais peu à peu, la civilisation s'installe dans le village: la jeune génération de malentendants commence à maîtriser les smartphones et les réseaux sociaux et apprend la langue des signes internationale dans une école de Jimbaran située non loin de là. Autre particularité: la danse que pratiquent des habitants du village entre 16 et 72 ans. Bien qu'ils n'entendent pas la musique, leur sens du rythme et leur synchronisation sont surprenants. Ils organisent des prestations à l'université locale et dans la salle d'exposition BaliKrishna au nord de Bali. Les danseurs espèrent désormais rencontrer le succès sur la scène internationale.

    La ville des albinos

    Naître albinos est purement individuel, mais la ville qui compte la plus grande population d'individus à peau et cheveux blancs est Delhi.

    Cette particularité, qui s'exprime en apparence par une absence totale de couleurs corporelles, réside au niveau génétique — le ferment protecteur, la mélanine, n'est pas présent dans l'organisme, ce qui rend la peau impuissante face aux rayons du soleil et peut engendrer différentes maladies. On compte 350 000 albinos dans le monde, qui sont douze fois plus nombreux en Afrique. Leur quotidien est difficile sur le continent noir. Non seulement on se moque d'eux mais leur vie est même en danger dans certains pays, comme en Tanzanie: selon une croyance la chaire d'un albinos pourrait guérir de nombreuses maladies.

    Rositurai Pullan, son épouse Mani et leurs six enfants, résidant dans le sud de l'Inde, savent ce qu'est une vie marginale. Aujourd'hui, dans leur appartement étroit d'un quartier densément peuplé de Delhi, ils se sentent bien plus en sécurité. Même si leurs voisins ne croient pas que les Pullan sont indiens et les surnomment "les Anglais". La fille aînée, pour poursuivre la tradition familiale, a également épousé un albinos et ils ont déjà un petit enfant albinos, Jaramhaj. En dépit des difficultés, la famille considère sa particularité comme un don de Dieu.

    Pour certains, avoir une apparence originale est effectivement un don de Dieu — des mannequins peu ordinaires sont par exemple demandés sur les podiums. La Chinoise Connie Chiu a ainsi été la première albinos reconnue par les maisons de couture. Elle a été suivie par les Afro-américaines Diandra Forrest, Albino Refilwe Modiselle et bien d'autres.

    Un village de nains

    Jusqu'en 1936, on estimait que l'ethnie affichant la plus petite taille d'Eurasie était celle des Kètes ienisseïens, avec une taille moyenne de 1m50. Mais c'était avant que soit découvert le village de Yangsi en Chine, dans la province du Sichuan, dont 40% des habitants ont une taille d'à peine 1m20, tout en se sentant plutôt bien. Les scientifiques étaient perplexes: en général un individu sur 20 000 peut survivre à un retard de croissance — or il s'agissait là d'un village entier. Un recensement mené en 1985 dans le "village des nains", comme on a commencé à l'appeler, a dénombré 119 nains — la faible taille avait commencé à être transmise par hérédité. Selon les habitants, leur particularité est due à une maladie qui se serait abattue sur Yangsi en des temps reculés. Depuis, leur organisme aurait cessé de produire l'hormone de croissance (somatropine) et les enfants auraient arrêté de grandir. Pour l'instant, les chercheurs n'ont pas réussi à confirmer ou à réfuter cette version.

    Royaume des petites personnes
    Royaume des petites personnes

    Toutefois, cette particularité physique n'est pas synonyme d'absence de talent ou de vie malheureuse. Des nains sont devenus peintres, artistes, poètes. Parmi les plus accomplis: l'Américain Charles Sherwood Stratton, 64cm et 8kg. Le propriétaire d'un cirque, Phineas Barnum, qui a découvert Charles en 1844, a invité l'enfant de 5 ans dans son "freak-show" où il posait comme l'homme le plus petit du monde. Le nom de Charles faisait constamment la une des journaux. Il a été reçu à Buckingham Palace, par la cour française, a rencontré le pape et le président Lincoln en personne lui a envoyé un luxueux cadeau de mariage quand il s'est marié à une naine Lavinia Warren. 

    Lire aussi:

    Ces lois loufoques, qui sont toujours en vigueur en Angleterre
    Des jumelles pas comme les autres naissent dans une famille britannique
    Fête des Jumeaux à Twinsbourg: saurez-vous les différencier?
    Ce village chinois qui abrite 39 paires de jumeaux
    Inde: 29 paires de jumeaux dans une école
    Des restes de l'ancêtre du "hobbit" découverts en Indonésie
    Tags:
    langage des signes, jumeaux, Bengkale, Candido Godoi, Bali, Okinawa, Japon, Brésil
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik