Ecoutez Radio Sputnik
    Des robots au service de l'homme

    Dans 34 ans, les femmes délivrées des tâches domestiques à tout jamais

    © AFP 2017 JOHANNES EISELE
    Société
    URL courte
    436

    La question des travaux domestiques des femmes revient souvent sur le tapis, mais les futurologues promettent que le jour où elles ne devront plus faire la cuisine ni le ménage est pour bientôt.

    D'ici 2050, les femmes oublieront leurs traditionnels soucis domestiques qui seront alors complètement à la charge d'une nouvelle classe de robots, bien loin des robots-aspirateurs ordinaires qui exigent une supervision humaine. Ces nouveaux appareils seront très intelligents et parfaitement autonomes. 

    Selon le futurologue Ian Pearson, dans une centaine d'années, des robots dotés d'une intelligence artificielle libéreront totalement les femmes de la nécessité de préparer les repas, de laver le linge et de faire les lits pour qu'elles puissent se consacrer davantage à des choses plus importantes et agréables, à savoir à la famille, au travail ou à des distractions.

    M.Pearson est persuadé que dans 34 ans, la vie des femmes sera transformée à jamais grâces à des meubles intelligents qui s'adaptent à la forme du corps humain, avec des vêtements tout aussi intelligents qui se nettoient eux-mêmes et des robots capables de remettre à neufs les locaux sans la participation des humains.

    Le futurologue est convaincu qu'à l'horizon 2050, 80% des logements seront équipés de robots-employés qui se chargeront des petites réparations et d'une multitude d'autres choses. Des drones spécialement affectés veilleront de leur côté à ce que les enfants gagnent l'école sans problèmes.

    Lire aussi:

    Et si l'on vous dit que vous êtes virés à cause des robots?
    Les robots prendraient la moitié des emplois en Nouvelle-Zélande dans 20 ans
    Chine: les restaurants cantonais licencient leurs robots
    Tags:
    libération, travaux pénibles, femmes, futurologie, drone, robot, Ian Pearson
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik