Ecoutez Radio Sputnik
    Une personne devant un ordinateur

    Travailler pour gagner sa vie, oui, se tuer au travail, non!

    © Fotolia/ NOBU
    Société
    URL courte
    522

    Les heures supplémentaires que vous passez au boulot peuvent être non seulement la cause d'un stress et d’autres problèmes de santé, mais sont aussi capables de pousser au suicide… Les Japonais en sont de "bons" exemples.

    La prochaine fois que vous décidez de faire des heures supplémentaires ou de vous rendre au boulot sur vos jours de congé, réfléchissez-y à deux fois. Après avoir travaillé plus que de raison, vous risquez de vous retrouver, dans le meilleur des cas, à l'hôpital, si ce n'est six pieds sous terre.

    Au Japon, il existe une notion spéciale, "karochi", littéralement "la mort suite à une crise cardiaque ou un suicide provoqué par le surmenage". L'année dernière, le Ministère japonais du Travail a constaté officiellement le décès de 189 personnes par "karochi". Pourtant, les experts considèrent que le nombre réel de ces décès s'élève à plusieurs milliers. Il est à noter qu'il ne s'agit pas des employés qui travaillent dans les usines ou sur des plantations, mais des employés de bureau qui travaillent plus de 60 h par semaine. Cette somme de travail peut entraîner une mort prématurée à l'âge de 30-40 ans (suite à une crise cardiaque, à une attaque ou à un suicide).

    Selon des experts, le système de travail qui existe au Japon depuis plusieurs années est le premier responsable de ce phénomène inquiétant. Certains employés travaillent près de 90 heures par semaine, sans week-ends et parfois même sans vacances, puisque les jours de repos sont considérés comme des indices de démotivation et de non-attachement au travail.

    Il y a deux ans, le gouvernement japonais, inquiet de la recrudescence des suicides et des décès prématurés suite au surmenage, a adopté une loi qui est censée régler ces problèmes. Ainsi, la nouvelle législation prévoit que le nombre d'heures de travail n'excède pas 60 heures. Les autorités essayent également de faire en sorte que les employés prennent 20 jours de congé par an.

    Mais ce système est loin d'être idéal. La loi ne prévoit pas de pénalités pour les compagnies qui ne suivent pas les règles, pas plus qu'elle n'instaure les 11 heures de pause hebdomadaires.

    "Il n'est pas possible de se débarrasser du karochi", explique le professeur Morioka. "Nous devons changer la culture des heures supplémentaires et donner aux gens du temps pour leurs familles et leurs hobbys. Les horaires irréguliers sont la racine de tous les maux au Japon. Les gens sont si occupés qu'ils n'ont même pas le temps de se plaindre".

    Lire aussi:

    Sa boss critique sa tenue vestimentaire, elle vient au travail en cosplay
    Ils ont touché le jackpot, sont devenus millionnaires et… ont repris leur travail
    Amis des hérissons, on vous offre du travail à 600 euros par semaine!
    Que faire pour ne pas mourir au travail
    Tags:
    vacances, santé, décès, suicide, travail, Japon
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik