Société
URL courte
7163
S'abonner

Apparemment, les gym selfies trahissent les troubles psychologiques de leurs protagonistes…

Une étude de la Brunel University London prétend avoir démontré que ceux qui publient leurs exercices physiques sur Facebook souffrent en fait de troubles psychologiques.

Des chercheurs ont sondé 555 utilisateurs Facebook, afin d'analyser les traits de personnalité des internautes et les raisons qui influencent leur choix de sujets pour leurs publications.

​Or il se trouve que les gens aux tendances narcissiques, d'après ces scientifiques, publient fréquemment leurs exploits dans le but de satisfaire leur besoin d'attention. Le plus souvent, les thèmes qu'ils abordent sont leur diète et leur programme d'entraînement.

#шпагатволочковой @miraggiothermalspa

Фото опубликовано Анастасия Волочкова (@volochkova_art) Авг 2 2016 в 6:52 PDT

 

Ils supposent également que, bien que ces posts illustrant la vantardise des gens narcissiques reçoivent des tas de "j'aime", ces "likes" sont mis par pure politesse par des amis qui au fond les détestent secrètement.

Lire aussi:

Sauvez votre réputation de "fêtard" tout en restant au lit!
Pourquoi ce nouveau filtre Snapchat est-il accusé d'être raciste et disparaît?
Le président d'Islande opte pour Facebook pour mieux comprendre ses compatriotes
Un garçon retrouve sa mère disparue dans une vidéo YouTube
Tags:
réseaux sociaux, Internet, étude, psychologie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook