Ecoutez Radio Sputnik
    Arya Permana

    L'enfant le plus gros du monde reprend une vie normale

    © Photo. capture d'écran sur YouTube
    Société
    URL courte
    3372368

    Arya Permana, un garçon indonésien de dix ans, était si obèse qu'il ne pouvait pas marcher, pesant plus de 200 kilos. Après un régime strict et des exercices réguliers, il a pu enfin retourner à l'école.

    Incapable de marcher, l'enfant passait la plupart de ses journées allongé car il ne pouvait pas s'asseoir ou jouer plus de quelques minutes, rapporte le Daily Mail. Son poids, qui dépassait 200 kilos, l'a forcé à abandonner l'école.

    Le garçon consommait jusqu'à cinq repas par jour composés de riz, de poisson, de bœuf, de soupe de légumes et de tempeh, un produit alimentaire à base de soja fermenté assez grand pour nourrir deux adultes.

    "Il n'y avait aucun moyen possible pour nous de l'emmener à l'école, il a donc dû faire ses études à la maison pendant toute une année entière. Il ne pouvait ni jouer, ni faire ce que d'autres enfants font. Il ne faisait que regarder la télévision ou jouer sur son portable. C'était extrêmement douloureux pour nous, les parents", a déclaré son père, Ade Somantri.

    Son désir de manger tout le temps avait laissé ses parents impuissants face au problème. Inquiets pour sa santé, ils ont décidé d'agir: les conseils de diététiciens, un nouveau régime alimentaire plus sain et des exercices ont aidé Arya à perdre du poids régulièrement. Il a déjà perdu 10 kilos en quelques semaines!

    Maintenant, il est capable non seulement de s'asseoir, mais aussi de marcher jusqu'à son école et de jouer avec ses camarades de classe.

    Arya suit un régime alimentaire sain, marche régulièrement, fait de la musculation et nage chaque jour.

    Lire aussi:

    Séisme en Italie: la solidarité passera par les pâtes
    Il joue près des sans-abri et les aide à gagner de l’argent
    Moins vous mangez, plus vous prenez du poids? Le casse-tête enfin résolu!
    Tags:
    obèse, obésité, école, garçon, Indonésie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik