Société
URL courte
26724
S'abonner

Le «vendredi noir» (Black Friday), qui marque traditionnellement le coup d’envoi de la période des achats de fin d’année, a fait quatre blessés et au moins deux morts suite à des fusillades dans trois États américains.

Le « vendredi noir » a tourné au vinaigre dans trois États américains, écrit le journal The New York Daily News. La police des États respectifs a enregistré quatre fusillades ayant causé la mort de deux personnes au total.

Dans l'État du New Jersey, une fusillade a fait un mort et un blessé près du centre commercial Macy's, dans le district Atlantic. Il s'agit de deux frères, de 20 et 26 ans, qui ont été abattus par un inconnu.

Dans l'État du Nevada, un client d'un supermarché Walmart a tiré sur un autre homme qui, selon la police locale, essayait d'occuper la même place de parking. Le tireur est toujours en fuite.

Dans l'État du Tennessee, des inconnus ont tiré sur un homme sur l'aire de stationnement d'un centre commercial. Gravement blessée, la victime a été amenée à l'hôpital. Deux autres habitants du Tennessee ont été blessés lors d'une fusillade près d'un supermarché dans la ville de Chattanooga.

Le « vendredi noir » suit le jour férié de Thanksgiving, fêté aux États-Unis le dernier jeudi de novembre, lorsque les magasins pratiquent traditionnellement des soldes importants. 

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Lire aussi:

L’Ukraine renonce aux achats de gaz russe
La Russie augmente ses achats de bons du Trésor US
Jour des célibataires en Chine: 1,34 milliard d'euros d'achats sur Alibaba en sept minutes
Qui sont ces quatre hommes qui ont battu à mort un sexagénaire pour une remarque?
Tags:
shopping, fusillade, Black Friday, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook