Société
URL courte
0190
S'abonner

Les chirurgiens de l’armée syrienne ont perfectionné leur art, qui n’est pas facile dans les conditions critiques imposées par la guerre. Et cela est devenu possible grâce à l'aide humanitaire fournie par la Russie, selon le médecin-chef de l’hôpital d’Alep.

Muhammed Nadim al Shihabi, médecin-chef au sein de l'hôpital d'Alep auprès de la faculté de chirurgie, a confié dans une interview à Sputnik que la guerre avait beaucoup influencé les compétences professionnelles des chirurgiens syriens.

Depuis cinq ans déjà, les médecins d'Alep mènent leur propre lutte pour la vie des syriens blessés qui arrivent dans les hôpitaux chaque jour. Pourtant, leur lutte dévouée reste souvent invisible pour les médias et pour les témoins.

Avant les événements terribles survenus en Syrie, les médecins n'avaient jamais eu l'occasion d'affronter les blessures propres à la guerre, et ils ont dû tout apprendre de zéro. Le travail en continu, l'afflux immense des patients, la pénurie de personnel, de médicaments et d'équipements ont conduit les chirurgiens à améliorer leurs compétences professionnelles.

Dans un entretien accordé à Sputnik, Muhammed Nadim al Shihabi remercie la Russie d'avoir accordé de l'aide médicale à Alep : un hôpital de campagne, des équipements, des médicaments. Les médecins russes ont sauvé la vie à plusieurs syriens et ont aidé les médecins syriens de rétablir les conditions normales pour le travail.

L'hôpital d'Alep lui-même a été exposé aux pilonnages plus de 50 fois, mais les médecins ont poursuivi leur travail dans toutes les conditions. Ils ont dû terminer certaines opérations à l'aide de l'éclairage de leur portable, et ont eu recours à des médicaments anesthésiques improvisés.

Aujourd'hui, les médecins peuvent distinguer d'un seul coup d'œil les blessures par balle de celles par des éclats d'obus. Les étudiants sont largement impliqués dans la pratique médicale : ils apportent leur aide aux laboratoires et aux cabinets de radiologie.

Actuellement, la médecine syrienne traverse une période difficile. À cause de la guerre, de nombreux médecins sont partis à l'étranger. Des médicaments ont été bloqués et il est devenu impossible de réparer certains équipements médicaux. Pourtant, Muhammed Nadim al Shihabi espère que ces difficultés prendront fin et que les médecins transmettront leur riche expérience à la génération suivante qui l'adoptera dans des conditions de vie ordinaires.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Lire aussi:

Un médecin militaire russe tué à Alep, deux autres blessés
Syrie : la Russie a livré plus de 1.000 tonnes d’aide humanitaire en 2016
Comment les médecins russes soignent les réfugiés à Alep
Hôpital bombardé à Alep: MSF déplore la mort des médecins russes
Tags:
Syrie, Alep, Russie, hôpital, hôpital mobile, médecine, guerre
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook