Ecoutez Radio Sputnik
    Uber

    Le service Uber fuit-il les autorités de plusieurs pays?

    © AP Photo/ Eric Risberg
    Société
    URL courte
    0 31

    Depuis déjà plusieurs années, le service de transport Uber cherche à éviter tout contact avec les responsables dans les pays où son fonctionnement a été limité ou interdit : une telle pratique est répréhensible.

    Le service de transport Uber utilise un instrument spécial pour éviter tout contact avec les responsables dans les pays où son fonctionnement a été limité ou interdit, signale le journal New York Times. Le logiciel en question est utilisé par l'entreprise depuis déjà plusieurs années.

    Selon la déclaration de plusieurs employés et ex-employés d'Uber au journal, le service utilisait le logiciel Greyball pour collecter les données disponibles via l'application, afin d'identifier et ensuite d'éviter les fonctionnaires qui lui sont défavorables.

    Le journal précise qu'un des moyens utilisés par le service pour éviter les fonctionnaires était le recours à la géolocalisation des zones autour des bâtiments gouvernementaux. L'entreprise suivait ceux qui ouvraient et fermaient souvent l'application près de ces bâtiments et ensuite les marquait comme des possibles employés des forces de l'ordre.

    Le logiciel a été utilisé depuis fin 2014 pour se soustraire aux autorités de villes américaines, australiennes, chinoises, françaises et sud-coréennes. Certains spécialistes estiment que l'utilisation de Greyball est illégale.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

    Lire aussi:

    Uber lance les premiers taxis autonomes à Pittsburgh
    USA: un chauffeur Uber accusé d'avoir tué six personnes au hasard
    Uber démantèlerait le système français?
    Grève des taxis: les Parisiens préfèrent Uber
    Tags:
    application, logiciel, Uber, Europe
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik