Société
URL courte
3111
S'abonner

À la recherche d’une démocratie directe, le mouvement Génération Nomination (GeNomi) prépare le lancement d’un projet d’élection des membres de la chambre basse du parlement suisse par tirage au sort, a confié à Sputnik Adrian Oertli, militant de cette initiative citoyenne.

La politique d'aujourd'hui n'est qu'un gaspillage de ressources parfaitement inutile, a estimé dans un entretien avec Sputnik Adrian Oertli, spécialiste des questions relatives à l'extrémisme de droite et de gauche.

« À mon avis, en politique d'aujourd'hui, d'immenses forces sont dépensées à l'étude du marché, sous forme de création du culte de la personnalité, alors que le tirage au sort dans le cadre de la future initiative populaire "Pour un Conseil national représentatif" offre une véritable égalité des chances et une vraie représentativité », a déclaré l'interlocuteur de l'agence.

Et de préciser que ladite initiative ouvrait devant tout électeur suisse une perspective de carrière politique.

« Je ne connais par un seul membre du Conseil national [chambre basse du parlement suisse, ndlr] qui soit, par exemple, chef cuisinier. […] En politique, le business est massivement représenté, ce qui limite sérieusement les droits des travailleurs. Quoi qu'il en soit, le tirage au sort est capable d'y remédier », a relevé le militant.

Les membres du mouvement se proposent toutefois de soumettre leur initiative au vote national. Selon eux, aujourd'hui, le Conseil national en Suisse n'est pas représentatif de la population et ne répond pas à l'objectif d'égalité qui doit être celui d'une vraie démocratie.

Ils font valoir notamment qu'avec un tirage au sort, tous les citoyens seraient mis sur un pied d'égalité, et que chacun aurait les mêmes chances de devenir un jour conseiller national. Ainsi, les différents groupes de population seraient représentés plus équitablement, avec les problèmes et les intérêts de toute la société.

Suisse: désigner les députés par tirage au sort au lieu de les élire
© REUTERS / Ruben Sprich
Suisse: désigner les députés par tirage au sort au lieu de les élire

Qui plus est, dans un tel cas de figure, les députés ne devraient pas leur siège à un parti, ni à un groupe d'intérêt, ils décideraient librement et chercheraient une solution pour le bien commun et non pour favoriser des intérêts privés ou ceux de certains groupes.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Lire aussi:

Suisse : les avantages et les inconvénients de la démocratie directe
Un rapport remis par le Pr. Raoult il y a 17 ans prédisait le chaos à venir mais le gouvernement l’a ignoré
Envoi de matériel médical à l’Iran: quand l’Europe défie les sanctions, cette forme «d’impérialisme américain»
Tags:
égalité, parlement, députés, démocratie, Génération Nomination (GeNomi), Sputnik, Adrian Oertli, Suisse
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook