Société
URL courte
0 71
S'abonner

Étant «prête à rejoindre le reste de la communauté internationale afin de comprendre et protéger l’Antarctique et utiliser ses ressources d’une manière rationnelle», la Chine publie son premier rapport depuis 30 ans sur son activité dans cette zone.

Pour la première fois depuis 30 ans, les autorités chinoises publient un rapport de leur activité en Antarctique. Par ce document, la Chine confirme son attachement à la sauvegarde de la stabilité et de la paix dans cette région.

Le rapport a été publié par la State Oceanic Administration (SOA) à l'approche de la 40e réunion consultative sur le traité sur l'Antarctique, à laquelle prendront part quelques centaines de représentants de 50 pays et d'organisations internationales.

« La République populaire de Chine reste attachée à une plus grande contribution à la paix, à la stabilité et au développement stable de cette région [l'Antarctique, ndlr] », indique le rapport, dont certaines parties sont citées par l'Agence Chine nouvelle.

Rappelons que la Chine dispose de quatre stations de recherche dans l'Antarctique : Changcheng (Grande muraille), Zhongshan, Kunlun et Taishan, dont la dernière a été construite en 2014. Pékin a par ailleurs récemment lancé une expédition chargée de trouver un site pour y bâtir sa cinquième base, qui devrait fonctionner toute l'année. En outre, la Chine encourage activement les recherches antarctiques.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Lire aussi:

Des scientifiques découvrent la nature des fissures géantes en Antarctique
Pourquoi les scientifiques marchent contre Trump jusqu’en Antarctique
Antarctique: le premier aérodrome chinois construit en 2018
Tags:
continent, nature, Antarctique, Chine
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook