Ecoutez Radio Sputnik
    Un bock de bière

    Eurêka! Des chercheurs autrichiens démontrent les bienfaits de la bière

    CC0
    Société
    URL courte
    342

    Des chercheurs autrichiens ont prouvé qu'un peu de bière était capable de stimuler les capacités intellectuelles d'un individu.

    Selon des chercheurs autrichiens, les personnes qui boivent une quantité modérée de bière ressentent un léger enivrement qui les aide à se relaxer et à nettoyer leur esprit des émotions superflues, boostant de 20% leur capacité à résoudre des problèmes, écrit le quotidien New York Times.

    Les chercheurs de l'université de Graz en Autriche ont recruté 70 volontaires âgés de 19 à 32 ans.

    Les volontaires ont été divisés en deux groupes qui se sont vu proposer de boire une pinte (0,57 litre) de bière, sans alcool pour le premier groupe et à 5,2 degrés pour le deuxième. Ensuite, les volontaires ont regardé un documentaire sur l'Afrique du Sud et ont subi quelques tests. Ils devaient trouver une notion commune au sein d'un groupe de mots. Ceux qui «étaient un peu pompette» ont montré de meilleurs résultats, alors que ceux qui buvaient de la bière sans alcool n'ont manifesté aucune amélioration.

    Toutefois, les chercheurs mettent en garde: si l'on boit plus d'une pinte, les résultats empirent. L'alcool provoquant une baisse de l'attention, ceux qui ont bu étaient plus aptes à résoudre des problèmes créatifs.

    Les résultats de cette étude ont été publiés dans la revue Consciousness and Cognition.

    Lire aussi:

    Une bière pour seul bagage à l’aéroport, les internautes applaudissent
    Vin, bière et pistes de danse: comment travaillent les journalises au G20
    Les Britanniques enchantés par un homme qui a fui l’attaque la pinte de bière à la main
    Une cannette de bière lancée sur l’entraîneur interrompt un match de foot en Grèce
    En Chine, une bière sera brassée d'après une recette remontant à 3400 avant J.-C.
    Tags:
    université de Graz, Autriche
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik