Ecoutez Radio Sputnik
    Un avocat

    Facebook, le nouveau marché noir des avocats en Nouvelle-Zélande

    CC0 / Pixabay
    Société
    URL courte
    442718

    En Nouvelle-Zélande, les malfrats ont trouvé un moyen parfait pour vendre des avocats, l’un des fruits les plus réputés du pays, volés dans des vergers en contournant la surveillance des forces de l’ordre. C’est ainsi que Facebook est devenu un élément indispensable au commerce illicite de fruits, vendus à prix cassés sur le réseau social.

    Le vol d'avocats est un phénomène assez répandu en Nouvelle-Zélande. Du fait de la demande toujours croissante, les prix du fruit grimpent en permanence.

    Par conséquent, les fermiers locaux sont la cible de vols réguliers dans les vergers. La police a beau surveiller davantage les stocks d'avocats dans les magasins et chez les marchands… les criminels ont déplacé le marché noir sur Facebook.

    Bien que le vol de fruits puisse être sanctionné d'une lourde peine de prison, allant jusqu'à dix années d'enfermement, et que les acheteurs de la marchandise clandestine risquent également d'être poursuivis, les cas de commerce illégal d'avocats ne manquent pas. Les butins des vols sont généralement proposés sur le réseau social Facebook pour le prix alléchant d'un dollar l'unité (cette année, le prix d'un avocat «légal» pouvait aller jusqu'à 4,65 euros l'unité, selon The Guardian).

    «Il n'y a pas d'avocats vendus à un dollar. Si quelqu'un vient avec une boîte d'avocat et propose de les vendre à un dollar l'unité, le propriétaire du magasin devrait supposer que l'origine de la marchandise est discutable», explique un représentant de New Zealand Avocado, l'organisation officielle des avocats.

    Ces dernières années, la consommation d'avocats a augmenté partout dans le monde car ce fruit est devenu l'ingrédient indispensable de plusieurs mets «à la mode».

    Cependant, en plus de devoir satisfaire la demande intérieure du pays, la Nouvelle-Zélande exporte les avocats: les fermiers préfèrent les marchés extérieurs car la rentabilité des ventes y est plus élevée. L'industrie de l'avocat en Nouvelle-Zélande est passée de 70 millions de dollars en 2013 à 198 millions en 2017.

     

    Lire aussi:

    Premier vol réussi pour un moteur-fusée imprimé en 3D en Nouvelle-Zélande
    Signal d’alarme: les manchots de Nouvelle-Zélande pourraient disparaître d’ici 2060
    La Nouvelle-Zélande a désormais son fleuve-citoyen
    Tags:
    avocat, fruits, Facebook, Nouvelle-Zélande
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik