Ecoutez Radio Sputnik
    Analyse

    Pourquoi collecter le matériel biologique des Russes? Un généticien répond

    © Sputnik . Ruslan Krivobok
    Société
    URL courte
    Collecte du matériel biologique des Russes (9)
    9118

    La collecte du matériel biologique des Russes est indispensable pour étudier la diversité génétique des ethnies, a déclaré à Sputnik le généticien russe Valéry Ilinski, directeur de la société Genotek.

    Le matériel biologique des Russes est collecté uniquement à des fins de recherches scientifiques, mais les analyses sont effectuées aux États-Unis, a expliqué lors d'une interview à Sputnik le directeur du centre génétique russe Genotek, Valéry Ilinski.

    «Je sais que notre pays dispose de deux centres, l'un à Moscou et l'autre à Saint-Pétersbourg, qui collectent du matériel biologique de différentes ethnies de Russie pour les envoyer à leurs collègues aux États-Unis. À en juger d'après les articles parus sur le sujet au cours de ces dernières années, l'objectif essentiel de ces recherches est d'étudier la diversité génétique des ethnies russes et leurs différences, notamment pour connaître les maladies qui les touchent et pour décrire ces différences», a indiqué Valéry Ilinski.

    Il a souligné qu'une sérieuse étude avait été publiée l'année dernière sur le sujet avec la participation de deux grands généticiens russes qui avaient pris part à la collecte de matériel biologique. L'article évoquait les différences entre cent ethnies habitant en Russie et à l'étranger.

    «Toutes les expériences ont été réalisées aux États-Unis. Chez nous, de telles études ne sont malheureusement pas effectuées, bien qu'on dispose des spécialistes et des matériels appropriés. Malheureusement, je ne connais pas toutes les nuances du volet financier de ces études il se peut que les échantillons soient transportés aux USA parce que là-bas, ces analyses sont financées et chez nous non», a-t-il ajouté.

    Toujours selon Valéry Ilinski, les données sur la diversité des ethnies sont inaccessibles aux chercheurs russes pour des raisons obscures. «Ce qui est offensant est que nous n'avons pas accès aux informations obtenues au cours des études sur nous-mêmes. Il serait préférable que ces analyses soient réalisées en Russie […] En Europe, de telles données sont publiées ouvertement […] Il est difficile d'expliquer cette mauvaise volonté à partager ces informations», a-t-il fait remarquer pour conclure.

    Lors d'une réunion tenue lundi par le Conseil des droits de l'Homme, un de ses membres, Igor Borissov, a fait remarquer que quelqu'un, à l'aide de systèmes de vidéosurveillance, collectait des images de Russes à des fins inconnues. Vladimir Poutine a répondu que la collecte de matériel biologique était effectuée à travers tout le pays, auprès de chaque ethnie et des habitants de chacune des régions de la Russie.

    «Ce sont des informations des services secrets russes. En effet, certains émissaires déploient de telles activités, tout comme des représentants d'ONG et d'autres structures. De tels cas ont été enregistrés et il est évident que les services secrets et le Président sont au courant», a indiqué ce mardi Dmitri Peskov, porte-parole du Kremlin.

    Dossier:
    Collecte du matériel biologique des Russes (9)

    Lire aussi:

    Vidéo de cockpit du crash d’un Boeing dans un lagon en Micronésie
    Un «cimetière» de Boeing 737 MAX découvert en Californie
    «En fermant le marché américain à Huawei, Trump a ouvert des possibilités d’investissements chinois accrus en Europe»
    Tags:
    biologie, recherches, Kremlin, Sputnik, Valéry Ilinski, Dmitri Peskov, Vladimir Poutine, Saint-Pétersbourg, Moscou, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik