Société
URL courte
3161
S'abonner

Après sa participation active dans la campagne des Printemps arabes, Facebook excelle de nouveau en matière de désinformation et de lavage de cerveaux. C’est ce que Roger McNamee, un investisseur de la première heure de l’entreprise, a dénoncé dans une interview à CNBC.

Un immense «scandale» vient de se déclencher en interne chez Facebook. Roger McNamee, un investisseur de la première heure de l'entreprise, dans une interview à CNBC, vient de lever le voile sur des pratiques insidieuses de désinformation et de lavage de cerveau. «Ces gens ont tous été bannis», a déclaré M.McNamee à CNBC.

«Ils ont tous un cerveau altéré et ils ont fini par croire à des choses qui n'étaient pas vraies. Je veux que Facebook prenne contact avec chacun d'entre eux». «Facebook n'a pas construit sa plateforme dans le but de faire exploser la démocratie. Je ne pense pas que quiconque ait pensé qu'elle deviendrait une entreprise aussi prospère ce qu'elle est devenue. Cependant, la réalité est que c'est une réussite», a-t-il ajouté.

M.McNamee a également critiqué Google. «Ce qui est vraiment différent entre Facebook et Google, c'est qu'ils ont des données personnelles sur chaque adulte et la plupart des jeunes. Ils vont directement dans le cerveau de deux milliards de personnes et nous n'avons pas de défenses évoluées face à ça», a-t-il expliqué.

Ces commentaires surviennent quelques jours après que le premier président de Facebook, Sean Parker, a révélé les diverses astuces secrètes que le réseau social utilise pour garder les gens captifs. «Cela change littéralement votre relation avec la société, les uns avec les autres», a-t-il indiqué, affirmant que l'application pourrait changer la façon dont fonctionne l'esprit des gens. «Dieu seul sait ce qu'il fait au cerveau de nos enfants», a-t-il ajouté.

Lire aussi:

L'Armée nationale libyenne d'Haftar proclame zone militaire la frontière entre la Libye et l'Algérie
Un important incendie suivi de déflagrations dans le centre de Moscou - vidéos
«On aurait dit une guerre civile»: des fêtards en Bretagne reviennent sur la nuit d’affrontements avec la gendarmerie
Tags:
désinformation, McNamee, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook