Ecoutez Radio Sputnik
    Californie

    «Un bateau-fantôme» aurait été retrouvé en Californie

    CC BY 2.0 / Wonderlane / The Playful Pacific Ocean, Sunset on Gray Whale Cove, Northern California Coast, USA
    Société
    URL courte
    14217

    Les débris d’un bateau retrouvé près de la côte ouest des États-Unis pourraient appartenir à la Russie, selon des journalistes britanniques.

    La presse britannique a «trouvé» au large de la Californie «un bateau-fantôme russe», qui s'avère être en réalité un navire américain des années 1930.

    Or, selon la presse, les débris seraient ceux du navire de croisière «Lyubov Orlova», vendu pour la ferraille et disparu en 2013 lors de son convoyage du Canada à la République dominicaine.

    Les journalistes ont accompagné l'histoire du «bateau-fantôme» de détails truculents.

    «Les experts craignent que le navire soit infesté de centaines, voire de milliers de rats cannibales, qui n'ont rien d'autre à manger que leurs congénères», évoque le Daily Mail.

    «L'ossature du bateau s'est approchée de la côte de californienne après avoir été envahi par des hordes de rats cannibales», raconte d'une manière aussi «colorée» The Sun.

    La presse britannique se réfère au documentaire de la chaîne Science Channel, selon lequel les débris ne seraient pas ceux du «Lyubov Orlova» mais d'un navire-citerne américain qui se trouve au large de la Californie depuis les années 1930. Cependant, le Daily Mail indique bien que les débris du bateau «pourraient être» ceux d'un tanker, mais a préféré mettre dans le titre de son article, tout comme The Sun, la référence à un «bateau-fantôme russe».

    Lire aussi:

    Un «cadeau» venu de Corée du Nord? Un bateau avec 8 corps trouvé au Japon
    Escorte du 3e âge: une frégate UK de 1992 accompagne des navires chinois
    Les gardes-côtes saoudiens ouvrent le feu contre des bateaux iraniens, un mort
    Tags:
    débris, tanker, presse, bateau de croisière, États-Unis, Californie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik