Ecoutez Radio Sputnik
    Bruxelles, Belgique

    Violences faites aux femmes: 2.000 manifestants réunis à Bruxelles (images)

    CC0 / Pixabay
    Société
    URL courte
    722

    Dans le contexte des récents scandales d'abus sexuels, environ 2.000 personnes se sont rassemblées samedi à Bruxelles pour manifester contre les violences faites aux femmes.

    Quelque 2.000 personnes ont participé à des manifestations de soutien aux droits des femmes dans la capitale belge, samedi. Le rassemblement a été organisé à l'appel du groupe féministe Mirabal à l'occasion de la Journée internationale pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes.

    La manifestation a débuté à 14h30 heure locale, à la gare du Nord de Bruxelles. Certaines organisations non gouvernementales, dont Amnesty International, Rosa et Marianne, ainsi que des partis politiques, ont également soutenu l'initiative et se sont joints au cortège.

    «Nous devons mettre un terme à toutes les violences contre les femmes. C'est à présent au monde politique de prendre ses responsabilités et de transformer les mots en actes. Aucun changement n'est possible sans mesures politiques concrètes», expliquent les organisateurs de la manifestation cités par des médias locaux.

    La plateforme féministe Mirabal sensibilise l'opinion publique suite à l'affaire d'abus sexuels impliquant le producteur de cinéma américain Harvey Weinstein.

    Les violences contre les femmes sont l'une des violations des droits de l'homme les plus répandues dans le monde moderne. La dernière enquête de l'Onu a révélé en mai qu'au total 19% des femmes âgées de 15 à 49 ans avaient été victimes de violence physique et/ou sexuelle par un partenaire intime au cours des 12 derniers mois précédant le sondage.

    Lire aussi:

    «Macron c’est de la poudre de perlimpinpin»: les femmes en colère à Paris
    8 mars: une manifestation contre la discrimination des femmes à Paris (vidéo)
    #Metoo: un grand rassemblement pour inciter les femmes à sortir du silence
    Tags:
    féminisme, violences, manifestation, femme, Bruxelles, Belgique
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik