Ecoutez Radio Sputnik
    Anthony Botta

    Comment utiliser Tinder pour voyager gratuitement et bien plus si affinités…

    © Photo. Anthony Botta
    Société
    URL courte
    0 110

    Beau, attirant, insolent, sûr de lui et au sourire éclatant, le Belge Anthony Botta sait comment persuader les demoiselles de l’héberger chez elles. Dans une interview à Sputnik il parle de son idée de Tindersurfing qui lui permet de voyager gratuitement autour du monde en passant la nuit chez de jolies femmes. Voici son histoire et sa technique.

    Le Belge de 26 ans, Anthony Botta, a inventé le concept de Tindersurfing, une façon de voyager en trouvant ses hôtesses grâce à l’application Tinder.

    «Tindersurfing c’est le fait de voyager en ne dormant que chez des filles matchées sur Tinder», révèle-t-il dans une interview à Sputnik.

    Ce mode de voyage a permis à Anthony de visiter 8 pays en 2 mois… avec l'aide de «21 hôtesses différentes au total».

    Anthony Botta
    © Photo. Anthony Botta
    Anthony Botta

    L'homme est également prêt à partager ses astuces de «Tindersurfer-pro»:

    «Sinon un bon profil et un peu de sens de l'humour sont toujours les bienvenus. La majorité des mecs ont le même style de profil sur Tinder. Les filles aiment un grain de folie, un peu d'originalité», souligne-t-il.

    Cependant, Anthony avoue que ce n'est pas toujours facile de pratiquer le Tindersurfing, car parfois on a besoin de temps pour soi, il arrive que les filles refusent de l'accueillir ou qu'elles aient des appartements pas trop confortables.

    Anthony Botta
    © Photo. Anthony Botta
    Anthony Botta

    Par contre, il y a beaucoup de surprises agréables:

    «À Munich, je suis resté avec une dame qui vivait dans un vrai manoir. Cette maison était super. Piscine, sauna, jacuzzi, même sa propre salle de gym. Elle vivait dans la même rue que plusieurs footballeurs célèbres du Bayern Munich», raconte Anthony.

    Anthony Botta
    © Photo. Anthony Botta
    Anthony Botta

    Pourtant, dormir chez des femmes ne signifie pas forcément coucher avec elles car «à la fin, c'est comme un rendez-vous ordinaire sur Tinder: parfois, vous couchez ensemble, parfois non», conclut Anthony.

    Lire aussi:

    Le destin du dernier rhinocéros entre les mains des utilisateurs d’un site de rencontre
    Trump limoge Scaramucci de son poste de directeur de la communication
    Le nouveau Dir Com de Trump ne connaît pas sa position sur les sanctions antirusses
    Tags:
    homme, femme, voyages, rendez-vous, Tinder, Europe, Belgique
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik