Ecoutez Radio Sputnik
    Lauren Southern

    «On met dehors tous les gens sympas»: Londres refuse l’entrée à une activiste canadienne

    © AFP 2018 Josh Edelson
    Société
    URL courte
    201011

    Lauren Southern, activiste canadienne d’extrême droite, a été interpellée aux alentours de Calais et s’est vu refuser l’entrée sur le territoire du Royaume-Uni en raison de son activité «raciste».

    Lauren Southern, qui travaille pour le site canadien d'extrême droite The Rebel Media, a été interpellée lundi à Coquelles par les garde-frontières, alors qu'elle tentait de rejoindre le territoire britannique, relate le journal The Independent.

    «Les garde-frontières ont le droit de refuser l'entrée au pays à quiconque dont la présence au Royaume-Uni n'est pas propice à l'ordre public», a expliqué un porte-parole du ministère britannique de l'Intérieur.

    Mme Southern, qui soutient ouvertement la «seaborne mission» visant à entraver le sauvetage de réfugiés, estime de son côté que les autorités britanniques lui ont indiqué qu'elle était «officiellement bannie du Royaume-Uni pour racisme». 

    «Ils m'ont juste enfermée dehors et m'ont dit "au revoir"… Officiellement bannie du Royaume-Uni pour racisme… En tout cas, ne vous en faites pas, on met dehors tous les gens sympas», a-t-elle partagé sur Twitter.

    Dans une publication sur Facebook samedi dernier, Generation Identity, un groupe britannique de suprématie blanche, a fait savoir que l'activiste australien Martin Sellner et sa petite amie américaine Britanny Pettibone, YouTubeuse et écrivaine, avaient été interpellés par le gouvernement britannique.

    Le couple s'est vu refuser l'entrée à l'aéroport de Londres-Luton vendredi dernier au motif que leur présence nuisait à l'ordre public. Ainsi, Sellner et Pettibone ont par la suite été renvoyés du territoire de la Grande-Bretagne. Il n'est pas exclu, souligne le journal, que les trois activistes aient envisagé de se rencontrer.

    Lire aussi:

    Pour se venger de Moscou, May décrète des sanctions contre son propre pays
    Des supporteurs ukrainiens se battent, un média UK dénonce le «racisme en Russie»
    Un nouvel accord pour le contrôle des migrants à Calais serait-il possible avec Macron?
    Tags:
    extrême-droite, racisme, réfugiés, lauren southern, Royaume-Uni, Canada, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik