Société
URL courte
125
S'abonner

Des scientifiques californiens ont développé un logiciel censé aider les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer ou d’autres formes de démence. Grâce à leur invention, ces chercheurs sont capables de s’infiltrer dans la mémoire des gens.

Un groupe des scientifiques californiens a développé une puce spéciale censée améliorer et renforcer la mémoire d'un sujet humain. Les résultats de leur étude ont été publiés le 27 mars dans la revue scientifique Journal of Neural Engineering.

«Nous avons montré que nous étions capables de nous infiltrer dans le contenu de la mémoire d'un patient, de le renforcer et de donner au patient la possibilité de rappeler ses souvenirs. Même si la mémoire d'un patient est affaiblie, il est possible d'identifier des modèles neuroniques de son hippocampe qui fonctionnent bien et de les séparer de ceux qui fonctionnent d'une manière incorrecte», a expliqué le docteur Robert Hampson qui a dirigé cette étude.

Pour réaliser leur étude, les scientifiques ont constitué un groupe de volontaires. Ils leur ont implanté des électrodes avant de procéder à une opération de résection des foyers épileptogènes. C'est ensuite que les chercheurs ont étudié le fonctionnement des cellules nerveuses des sujets.

Les scientifiques ont par la suite vérifié l'efficacité de la cyber-puce en proposant aux volontaires un jeu d'attention. À son issue, il était clair que, grâce au renforceur de mémoire, les volontaires obtenaient un tiers de plus de bonnes réponses que sans.

Comme l'a souligné Robert Hampson, cette puce mise au point par ses collègues devrait contribuer à soulager les personnes atteintes de démence et de la maladie d'Alzheimer.

Lire aussi:

Un couple gagne pour la deuxième fois au loto en 35 ans, voici leur secret
Deux millions de Français contaminés par le Covid-19, affirme une étude britannique
Le préfet de Paris estime que les personnes en réanimation sont celles qui n'ont pas respecté le confinement
Covid-19: «Président africain cherche clinique européenne?» Revenez une autre fois!
Tags:
mémoire, maladie Alzheimer, chercheurs
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook