Ecoutez Radio Sputnik
    Sable (image d'illustration)

    Ciel d’Apocalypse et villes englouties: l’Égypte sous une tempête de sable (images)

    © Sputnik . Audrius
    Société
    URL courte
    2212

    L’immense tempête de sable qui a recouvert une série de gouvernorats égyptiens, situés principalement dans le sud du pays, a rendu des villes entières à peine visibles et a teinté au ciel de couleurs apocalyptiques, rouge, orange et jaune vif.

    Une forte tempête de sable s'est abattue mercredi sur l'Égypte, relatent les médias locaux. Ce sont les gouvernorats du sud, de Qena, d'Assiout, de Louxor, de la Nouvelle-Vallée, de Sohag et de la mer Rouge qui ont été le plus touchés par ces intempéries. Des utilisateurs des réseaux sociaux s'échangent des images de vues terribles, mais en même temps d'une beauté impressionnante.

    La tempête a perturbé la circulation sur les autoroutes, ainsi que le fonctionnement des grands aéroports du pays. Les autorités ont dû fermer les ports de Hurghada, de Nuweiba et d'Alexandrie. Cette tempête de sable est accompagnée de vents forts dont la vitesse dépasse parfois 20 m/s, ce qui provoque des chutes d'arbres et des coupures l'électricité dans plusieurs gouvernorats de sud.

    Les habitants sont appelés à rester chez eux et à éviter d'utiliser les transports automobiles.

    Selon les informations communiquées par différents services météorologiques, l'aggravation brutale des conditions climatiques est due à un cyclone chaud en provenance du Soudan qui affronte des masses d'air chaud venues du sud de l'Europe. On s'attend à ce que ces intempéries se poursuivent jusqu'à jeudi, accompagnées d'une chute brutale des températures et de fortes précipitations.

    Lire aussi:

    La tempête du film post-apocalyptique Mad Max devenue réelle (vidéo)
    Avis de tempête pour le Nouvel An en France: Ana et Bruno partis, voici Carmen qui arrive
    Des chatons des sables ont été filmés pour la 1e fois dans leur environnement naturel
    Tags:
    sable, tempête, Egypte
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik