Ecoutez Radio Sputnik
    Google

    Attention! Google Chrome scannerait en secret les fichiers sur votre ordinateur

    © REUTERS / Dado Ruvic
    Société
    URL courte
    11538

    Le navigateur Google Chrome scanne en permanence pratiquement tous les fichiers sur les ordinateurs fonctionnant sous le système Windows, affirme la spécialiste en cyber sécurité Kelly Shortridge.

    La spécialiste en cyber sécurité Kelly Shortridge a accusé le navigateur populaire Google Chrome de scanner en permanence les fichiers présents sur les ordinateurs de ses utilisateurs qui fonctionnent sous le système Windows, a rapporté le portail d'information américain Motherboard.

    L'experte affirme que le navigateur a vérifié tous les fichiers de son ordinateur, y compris les Documents. Selon elle, le problème réside dans l'instrument Chrome Cleanup Tool qui utilise les endurances de la société d'antivirus ESET.

    Ainsi, comme l'indique le portail, Chrome scanne l'ordinateur en recherchant des programmes malfaisants qui pourraient attaquer la machine en utilisant le noyau d'antivirus ESET. Dans le même temps, si le navigateur détecte des logiciels malfaisants, il envoie les métadonnées du problème à Google.

    Auparavant, les spécialistes en informatique de la société américaine Trustlook avaient détecté un nouveau virus susceptible de voler les informations de la plupart des services de messageries ainsi que des services de transfert de données.

    Sur le blog de Trustlook il avait été communiqué que le virus détecté amassait de l'information à partir de Telegram, Twitter, Viber, Facebook Messenger, Skype, Line, Weibo et d'autres applications.

    Lire aussi:

    «Truc noir»: grâce à sa dernière mise à jour, Google collecterait des données personnelles
    Un virus volant les mots de passe d’applis de services bancaires retrouvé sur Google Play
    Avec la mise à jour de Google Chrome, les hackers s’arment d'une terrible «download bomb»
    Tags:
    antivirus, informatique, cybersécurité, navigateur, Google
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik