Ecoutez Radio Sputnik
    Melania Trump

    Melania Trump: «J’ai la peau dure». Les règles de vie de la Première dame des USA

    © AFP 2018 Timothy A. Clary
    Société
    URL courte
    3122

    Comment arrive-t-elle à résister aux critiques? Quelle est son attitude envers les déclarations de son époux, le Président américain, qui laissent parfois le monde entier perplexe? Quels traits de caractère doit-on avoir quand on partage la vie d’un chef d’État? Voici quelques secrets de Melania Trump qui l’aident dans sa vie.

    De son nom de jeune fille Melania Knauss et d'origine slovène, la Première dame des États-Unis a presque eu une vie de Cendrillon. Elle est un exemple pour des milliers de femmes dans le monde entier. Quelles sont les règles de vie de l'épouse du Président américain? Voici une sélection de citations remarquables de Melania Trump, extraites d'interviews qu'elle a accordées à de plusieurs journaux américains.

    «J'ai la peau dure»

    «Les réseaux sociaux traumatisent les gens. Il y a beaucoup de négatif. Ma vie n'est pas un album de photos qu'on doit montrer à tout le monde. J'ai arrêté de publier sur les réseaux sociaux. Des gens qui ne me connaissent pas, commencent à me juger… Croyez-moi, j'ai la peau dure. C'est pourquoi je sors de tout ce négatif à l'encontre de ma famille.»

    «Entre moi et Donald, il y a une chimie»

    Ayant rencontré son futur mari lors d'une soirée en 1998, Melania confie qu'elle ne lui avait pourtant donné son numéro de téléphone tout de suite: «J'ai dit que je ne le ferais pas, je lui ai demandé le sien et lui ai dit que je l'appellerais.»

    «Il faut être une femme indépendante pour vivre avec Donald Trump. Bien qu'il ait été marié deux fois, je n'avais aucun doute concernant notre mariage. Il y a une chimie entre nous.»

    Décisions de Donald Trump à l'encontre des immigrés illégaux:

    Melania Trump, immigrée elle aussi, confie que la politique de son époux à l'encontre des immigrés illégaux ne la dérange pas. Elle estime que toutes les décisions que son époux prend à cet égard ne sont que temporaires, censées protéger les États-Unis et ne concernent que des immigrés illégaux. Elle revient alors sur l'époque où elle faisait des aller-retours en Slovénie pour prolonger son visa, ensuite elle a obtenu sa Green Card. Elle avoue qu'il faut passer toutes les étapes du système, en respectant la loi, pour rester vivre aux États-Unis d'une manière légale.

    Pas toujours d'accord avec son mari

    «Je ne suis pas toujours d'accord avec lui. Quand je n'aime pas quelque chose, je le lui dis. Je lui exprime toujours mes opinions, il est parfois d'accord, parfois non. Nous nous parlons beaucoup, on s'appelle souvent durant la journée.»

    Elle explique d'ailleurs que c'était sa décision délibérée de ne pas suivre Donald Trump pendant sa campagne électorale, puisque leur fils Barron alors âgé de11 ans avait besoin qu'elle reste à ses côtés.

    Donald, grand enfant?

    «Dans la société, Donald est combattant. Et à la maison… Je dis parfois que j'ai deux fils: Barron et Donald».

    Donald, «vulgaire en chef»? Avis de Melania

    La Première dame des États-Unis estime que les injures à l'encontre de son mari (qu'il est dupe, démagogue, sexiste ou encore raciste) sont des choses «normales»:

    «Nous y sommes préparés. Nous savons que des gens le jugeront et l'insulteront. Les gens ne lui donnent pas assez de crédit.»

    Melania explique que les gens ont tendance à extraire une phrase d'un contexte lorsque Donald Trump parle pendant 45 minutes et en font des émissions de télévision ou des articles entiers.

    Donald Trump et ses relations avec d'autres femmes

    «J'ai vu des femmes s'approcher de lui et lui donner leur numéro de téléphone elles-mêmes. Juste quand j'étais à côté. Je leur demandais pourquoi elles faisaient ça si elles étaient au courant qu'il était marié? Avant de critiquer nos relations avec Donald, je leur conseillerais de se regarder dans glace et de se poser une seule question: qu'est-ce que j'ai fait dans ma vie et quelle famille ai-je?»

    Sur des conversations d'hommes vulgaires

    «Cette conversation [celle de Donald Trump avec l'animateur Billy Bush en 2005, où le Président américain avait annoncé d'avoir agressé sexuellement une femme, ndlr] m'a beaucoup surprise. Je ne savais pas qu'il pouvait parler comme ça. Ce n'était pas l'homme que je connais. Mais je ne peux pas dire que cela m'a choquée. J'ai entendu des conversations d'hommes. Je sais comment ils se comportent les uns avec les autres quand ils parlent des filles. Cette conversation a eu lieu il y a longtemps et il a déjà fait ses excuses.»

    Des photos nues, motif de fierté

    «New York Post n'a pas écrit une seule histoire vraie sur moi. Ils ont publié un numéro avec une photo de couverture de moi nue. J'avais fait cette session photo il y a longtemps. Alors, quoi? Je n'ai pas honte de mon corps. Je suis fière de ce qui je suis et de mon corps.»

    Ces citations rassemblées par l'édition russe du magazine Forbes sont extraites d'interviews accordées par Melania Trump à MSNBC, ABC News, FOX News, CNN, YouTube, Larry King Live.

    Lire aussi:

    Que savons-nous de la First Lady US qui gagne rapidement en popularité
    Une tendresse inattendue entre le couple Trump lors de la fête des mères (vidéo)
    Quand la main de Trump «caresse» un genou autre que celui de Melania
    Tags:
    Melania Trump, Donald Trump, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik