Ecoutez Radio Sputnik
    femme

    Maroc: accusée d’acte sexuel, une jeune femme lynchée par des hommes cagoulés (vidéo)

    CC0 / geralt
    Société
    URL courte
    38233

    Tournée au Maroc, une vidéo choquante montrant un groupe d’hommes cagoulés et armés de bâtons agresser une jeune femme d’une vingtaine d’années qu’ils accusent d’avoir eu des rapports sexuels en plein Ramadan a été publiée sur la Toile, provoquant une vague d’indignation de la part d’internautes.

    Visage ensanglanté, une femme en larmes se justifie et essaie de se réfugier à l’intérieur d’une fourgonnette, alors qu’un quinquagénaire cherche à la protéger contre une foule d’hommes aux visages dissimulés. Armés de bâtons, ces derniers accusent le «couple» d’avoir eu des rapports sexuels en plein Ramadan et le lynchent.

    La version avancée par les victimes est bien différente: la jeune femme s’est évertuée à leur expliquer qu’elle était étudiante en géologie et que l’homme qui l’accompagnait était le chauffeur qui l’emmenait en mission. En vain. «Tu n'as pas honte, c'est le Ramadan!», lance un des hommes et la foule poursuit le lynchage, filmé sur un téléphone portable.

    D’après les médias locaux, l’agression s’est produite le 30 mai dans la région de Safi, au Maroc. Dès sa publication sur la Toile, cette scène d’agression a provoqué l’ire d’un nombre considérable d’internautes.

    Certains utilisateurs ont mis en cause le système éducatif du pays.

    D’autres ont exigé que les autorités punissent sévèrement les auteurs de ces lynchages pour y mettre fin une fois pour toutes.

    D’autres encore ont rappelé que cette agression était loin d’être un cas isolé.

    Lire aussi:

    Un jeune Algérien a frôlé la mort, surpris en train de manger pendant le Ramadan
    Ce que pensent vraiment les Marocains du non-respect du jeûne du ramadan
    Ramadan, mois sacré de prières et de jeûne
    Tags:
    indignation, femme, lynchage, internautes, inculpation, peine, Maroc
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik