Ecoutez Radio Sputnik
    Le blé de la Sibérie

    Des Boers en Russie? «On a besoin de tels gens à titre d’exemple!»

    © Sputnik . Alexey Malgavko
    Société
    URL courte
    12324

    Une communauté de 15.000 Boers a exprimé le désir de s’installer dans le sud de la Russie pour s’y consacrer à l’agriculture et à la recherche. Sputnik a rencontré la présidente du Comité national des parents de Russie, Irina Volynets, chargée de l’accueil d’une délégation de descendants de colons hollandais en Afrique du Sud.

    En raison des tensions accrues en Afrique du Sud liées aux projets du gouvernement visant à exproprier les fermiers blancs de leurs terres, de plus en plus de Boers quittent le pays, où ils font face à de violentes attaques et même à des menaces de mort. Ils émigrent vers l'Australie, le Canada ou ailleurs. Au moins 15.000 d'entre eux ont déjà choisi la Russie.

    «Les Boers ressentent une proximité avec la Russie dont la spiritualité et le code ethnoculturel qui ne leur sont pas étrangers», a estimé dans un entretien accordé à Sputnik Irina Volynets qui a accueilli et accompagné la délégation de 30 familles de fermiers sud-africaines dans la région de Stavropol.

    Et d'ajouter que les valeurs de la vie familiale, les principes de l'éthique religieuse et de la morale étaient partagés tant par les Russes que par les Boers.

    «Nous ne sommes pas contre le fait que les Boers, tout comme les représentants d'autres ethnies s'installant chez nous, préservent leur identité […], tout en devenant membres de notre famille multinationale», a indiqué l'interlocutrice de l'agence.

    Elle a toutefois relevé que la question du déménagement des fermiers blancs d'Afrique du Sud n'était ni facile ni simple.

    «Elle ne peut pas se résoudre du jour au lendemain. Le choix de la région où ils pourraient s'installer demande une grande attention. […] Cela pourrait être n'importe quelle région de la Russie où ils puissent s'occuper d'agriculture», a poursuivi Mme Volynets.

    Selon cette dernière, il ne s'agit pas uniquement de la région de Stavropol ou de la Crimée.

    «Ce seraient évidemment des territoires dans le sud de la Russie. Par exemple, la région de Voronej où les sols sont fertiles et se prêtent à l'agriculture», a supposé la responsable.

    Elle a insisté sur le fait que les Boers souhaitant s'installer pour de bon en Russie étaient des gens qui savaient travailler et étaient prêts à investir dans l'économie du pays qui les accueillerait.

    «En Russie, on a besoin de tels gens à titre d'exemple! […] À mon avis, de tels immigrés ne feraient qu'ajouter de nouvelles couleurs à notre grand peuple russe multinational», a résumé l'interlocutrice de Sputnik.

    Les Boers sont les pionniers blancs d'Afrique du Sud, pour la plupart originaires des régions néerlandophones d'Europe, tant des provinces indépendantes du nord, alors appelées Provinces-Unies (actuels Pays-Bas), que des provinces du sud sous domination espagnole, dénommées Pays-Bas méridionaux (actuelle Belgique), mais venant aussi d'Allemagne et de France.

    Lire aussi:

    Le sud de la Russie prêt à accueillir jusqu'à 50 familles d'exploitants agricoles boers
    «Question de vie ou de mort» ou pourquoi 15.000 fermiers sud-africains émigrent en Russie
    Russie-Afrique du Sud: d'une pierre, deux coups
    Tags:
    fermiers, persécutions, agriculture, Boers, Sputnik, Irina Volynets, Voronej, Stavropol, Canada, Australie, Afrique du Sud, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik