Société
URL courte
5011
S'abonner

La Grande Loge unie d'Angleterre (GLUA) a adopté une politique sur les changements de sexe selon laquelle un franc-maçon «qui cesse d'être un homme ne cesse pas d'être un franc-maçon», écrit The Guardian.

Face aux exigences de l'époque moderne, la franc-maçonnerie anglaise a fait une concession plutôt formelle en se déclarant prête à accepter les femmes dans ses rangs à la seule condition qu'elles aient été auparavant des francs-maçons hommes, relate The Guardian.

Fondée en 1717 et réservée uniquement aux hommes, la Grande Loge unie d'Angleterre (GLUA) vient de rendre publique sa nouvelle politique sur les changements de sexe. En vertu du document, «un franc-maçon qui, après son initiation, cesse d'être un homme ne cesse pas d'être un franc-maçon».

En revanche, toute femme désireuse d'être acceptée au sein de la Loge n'aura toujours d'autre moyen pour y parvenir que le changement de sexe pour devenir un homme.

Forte de plus de 200.000 hommes, la Grande Loge unie d'Angleterre indique prendre ainsi en compte les changements intervenus dans la société ces dernières décennies et invite ses membres à faire preuve de plus de bienveillance à l'égard des personnes transgenres.

Lire aussi:

Un garçon de 12 ans laisse son chiot sur le seuil d'un refuge avec une note déchirante - photos
Les photos d’un chat-garou affolent la toile - photos
Expulsée d’un sauna à cause de son maillot de bain jugé «inapproprié», elle soupçonne une autre raison – photo
Un véhicule fonce dans la foule en Allemagne: 30 blessés, une enquête pour «tentative de meurtre» ouverte
Tags:
sexe, transgenre, franc-maçonnerie, Grande Loge Unie d'Angleterre (UGLE), Royaume-Uni
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook