Ecoutez Radio Sputnik
    Femme en niqab

    Interdiction du voile intégral au Danemark: la première amende infligée

    CC BY-SA 2.0 / rana ossama / n514541822_303511_848
    Société
    URL courte
    4392

    Au Danemark, la police est intervenue pour séparer deux femmes qui se battaient à cause du niqab de l’une d’entre elles. Elle s’est vue infliger une amende pour avoir enfreint la loi entrée en vigueur mercredi dernier sur le port dans l’espace public de ce voile dissimulant le visage à l’exception des yeux.

    La première amende pour violation de la loi entrée en vigueur le 1er août au Danemark et interdisant le port dans l’espace public du voile intégral a été infligée, rapporte DR, la radio-télévision publique du Danemark

    D’après cette source, la police a été appelée après que deux femmes, dont l’une portait un niqab (voile intégral couvrant le visage à l'exception des yeux), se sont battues sur l’un des escalators d’un centre commercial de Horsholm, au nord du Danemark. Comme le précise la presse, l’altercation a éclaté après que la seconde femme a essayé de lui enlever cet accessoire. 

    Les forces de l’ordre ont accusé cette femme de violation de la nouvelle loi et lui ont dressé une amende de 1.000 couronnes (135 euros). 

    Rappelons qu’au cours de la semaine qui s’écoule des manifestants opposés à cette loi ont tenu des rassemblements à Copenhague et Aarhus.  

    Le port du voile intégral reste une question sensible en Europe. Des interdictions totales ou partielles du voile intégral dans l'espace public sont d'ores et déjà en vigueur en Allemagne, en Autriche, en Belgique, et en France. 

    Lire aussi:

    Une touriste turque se voit infliger une amende au Danemark pour le port d’une burqa
    Le Danemark est le dernier des pays européens à interdire le port du voile intégral
    Un imam britannique soutiendrait les propos scandaleux de Johnson sur les femmes voilées
    Tags:
    niqab, loi, police, Copenhague, Danemark
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik