Ecoutez Radio Sputnik
    Effondrement du pont à Gênes

    Une nouvelle travée du pont de Gênes risque de s'effondrer sur les maisons voisines

    © REUTERS / Local Team via Reuters TV
    Société
    URL courte
    Effondrement d’un viaduc en Italie (17)
    4010

    Une autre travée du pont Morandi à Gênes restée sans appuis risque de s'effondrer sur les maisons. Les habitants ont été d'ores et déjà évacués, «mais le danger d'effondrement persiste», ont indiqué à Sputnik les services de pompiers de la ville.

    Le viaduc autoroutier de Gênes risque de perdre encore une travée qui est restée sans appuis, ce qui a nécessité l'évacuation des habitants, a annoncé à Sputnik un responsable des services de pompiers de la ville, qui travaille sur les lieux.

    «Il existe un danger réel d'effondrement de la chaussée qui n'a plus de fixations et qui surplombe les maisons. Tous les habitants en ont été évacués, mais le danger d'effondrement persiste toujours», a-t-il indiqué.

    Selon la préfecture de la région de Ligurie, plus de 600 personnes ont quitté les quartiers voisins.

    Les travaux de secours se poursuivent sur les lieux.

    Une section du pont Morandi, sur l'autoroute A10, s'est écroulée mardi matin lorsqu'un orage était en train de s'abattre sur la ville de Gênes, dans le nord-ouest de l'Italie. La police italienne a annoncé ce mercredi matin que la catastrophe avait fait au moins 38 morts et 16 blessés, plusieurs personnes étant à ce stade toujours portées disparues.

    Construit à la fin des années 1960, le viaduc s'est rompu sur une longueur de 80 mètres.

    Dossier:
    Effondrement d’un viaduc en Italie (17)

    Lire aussi:

    L'effondrement du viaduc à Gênes aurait fait au moins 38 morts
    Quatre Français identifiés parmi les victimes du drame à Gênes
    La cause éventuelle de l’effondrement du viaduc à Gênes évoquée par les médias
    Tags:
    viaduc, effondrement, autoroute, morts, maison, pont, blessés, Sputnik, Ligurie, Gênes, Italie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik