Société
URL courte
13212
S'abonner

Aux premiers rangs de celles qui ont soulevé une vague d'accusations contre le producteur américain Harvey Weinstein, l'actrice italienne Asia Argento n'est pas si innocente qu'il y paraît à en croire les révélations sur ses relations sexuelles avec un mineur qui ont été publiées par le New York Times et ont déjà provoqué les réactions du Net.

Une enquête parue le dimanche 19 août dans le New York Times a porté une sérieuse atteinte à la réputation de l'actrice italienne Asia Argento, qui a été l'une des premières femmes à avoir accusé en octobre dernier le producteur Harvey Weinstein de harcèlement sexuel.

Selon les documents que le quotidien américain a reçus d'une source anonyme par un système de messagerie crypté, l'actrice a acheté 380.000 dollars le silence du jeune acteur américain Jimmy Bennet qui l'accusait de l'avoir agressé sexuellement alors qu'il avait 17 ans et n'avait pas encore atteint l'âge du consentement sexuel fixé à 18 ans par la loi de l'État de Californie où les faits auraient eu lieu.

​Les documents en question indiquent que l'acteur a demandé une indemnisation sous prétexte qu'il avait vécu une expérience « traumatisante» pour sa santé mentale et que l'actrice, qui était alors âgée de 37 ans, lui avait infligé par cette agression sexuelle «une détresse émotionnelle et des pertes de salaire».

C'est pourquoi le jeune comédien a d'abord demandé la conclusion d'un arrangement d'un montant de 3,5 millions de dollars justifiant ce chiffre par le fait que ses revenus avaient chuté à 60.000 dollars par ans alors qu'il gagnait 2,7 millions de dollars par an avant la commission des faits dont il accuse Asia Argento.

Il est à noter qu'un accord entre les deux parties a été conclu en octobre 2017, c'est-à-dire dans les semaines qui ont suivi le début du scandale impliquant M.Weinstein. Pour le moment, ni Asia Argento, ni Jimmy Bennet n'ont commenté ni l'accord ni les faits qui auraient eu lieu, selon le quotidien, le 9 mai 2013 dans une chambre de l'hôtel Ritz-Carlton Rey, en Californie.

Quoi qu’il en soit, la réaction des internautes sur l’enquête ne s’est pas fait attendre. Pour les uns, il s’agit d’un bon exemple de l’hypocrisie que Mme Argento a manifestée lors de l’affaire Weinstein, ce qui terni la cause des femmes qui se sont dit publiquement victimes de harcèlement sexuel.

D’autres, au contraire, appellent à être plus prudent et à ne pas mélanger l’affaire de Weinstein et l’enquête du New York Times.

​D'autres encore appellent en premier lieu à penser aux sentiments des victimes et ne pas médiatiser de trop de telles affaires.

Lire aussi:

Covid-19: Boris Johnson transféré aux soins intensifs
Plus de 800 morts dus au Covid-19 en France en 24h - vidéo
La Russie a élaboré un schéma de traitement en cas de forme grave du Covid-19
Tags:
viol, agressions sexuelles, Harvey Weinstein, Jimmy Bennet, Asia Argento, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook