Ecoutez Radio Sputnik
    Emmanuel Macron

    Du travail au chômeur ayant rencontré Macron? Le Web pour changer l’Élysée en Pôle emploi

    © REUTERS / Michel Euler
    Société
    URL courte
    13121

    Alors que la présidence française a annoncé que le jeune chômeur ayant rencontré Emmanuel Macron allait bientôt se voir proposer un emploi dans son domaine, des twittos se sont mis à plaisanter en suggérant de rebaptiser l’Élysée en Pôle emploi, sans manquer de soulever certains problèmes de société.

    Suite à la large médiatisation de l'affaire du chômeur Jonathan Jahan âgé de 25 ans s'étant plaint à Emmanuel Macron du manque d'emplois, l'Élysée a déclaré avoir été «contacté directement» par la fédération d'horticulture qui s'est engagée à lui proposer du travail, ajoutant «qu'il y avait des postes à pourvoir dans le secteur».

    Cependant, cela n'a pas su calmer la gronde des internautes qui ont attentivement suivi dès le début l'histoire du jeune homme.

    Ainsi, certains ont fait remarquer que le fait de trouver du travail à un Français ne pourrait pas résoudre le problème du chômage en France.

    D'autres ont suggéré que comme Jonathan Jahan avait réussi à se faire entendre et à obtenir  potentiellement des entretiens d'embauche, il fallait donc que tous ceux et celles qui étaient en quête de travail s'adressent directement au Président de la République.

    Cependant, quelques utilisateurs de Twitter ont estimé que le chômeur en question avait sa part de responsabilité et lui ont donné des conseils pour trouver plus vite un travail.

    Il y a eu également des internautes qui se sont adressés aux employeurs en leur demandant de changer leur attitude envers les demandeurs d'emploi.

    Lire aussi:

    La question «que se pose tout le monde» après la réponse de Macron à un jeune chômeur
    Contrôle des chômeurs renforcé: une exception française?
    «Hôtels, cafés, restaurants»: le conseil de Macron à un horticulteur au chômage
    Tags:
    emploi, chômage, travail, Emmanuel Macron, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik