Ecoutez Radio Sputnik
    Rocco Siffredi et son épouse

    Une ex-star du porno soutient Cristiano Ronaldo, accusé de viol

    © Sputnik . Ekaterina Chesnokova
    Société
    URL courte
    1025

    Un supporter inattendu est venu prendre la défense de Cristiano Ronaldo, accusé de viol par une Américaine, et dont le silence aurait été acheté par le footballeur. Il s’agit de Rocco Siffredi, une ancienne star de films X.

    L'ancienne star du porno Rocco Siffredi ne croit pas aux faits exposés par la victime présumée du footballeur Cristiano Ronaldo, accusé de viol par une Américaine de 34 ans.

    Le quintuple Ballon d'Or traverse actuellement une mauvaise passe. Une enquête vient d'être ouverte sur des faits qui se seraient déroulés en 2009 à Las Vegas.

    Invité dans l'émission de radio italienne La Zanzara, Rocco Siffredi a fermement soutenu l'attaquant. «Je ne pense pas que Cristiano Ronaldo soit un monstre et qu'il ait violé quelqu'un. Je ne crois jamais à ces histoires de filles qui disent avoir été violées par quelqu'un de célèbre, cela se passe rarement ainsi. Je ne pense pas que Cristiano Ronaldo soit ce genre de bâtard», a jugé l'acteur porno.

    L'Américaine Kathryn Mayorga a porté plainte pour viol contre le Portugais. Selon sa version des faits, le sportif l'aurait agressée sexuellement en 2009 avant d'acheter son silence moyennant la somme de 375.000 euros, ce que le joueur dément. Une autre femme a depuis également déclaré avoir été agressée sexuellement par le sportif.

    L'avocate de la plaignante, Leslie Stovall, aurait été contactée par d'autres femmes reprochant à Cristiano Ronaldo des faits similaires. On décompte donc pour l'instant quatre femmes qui en voudraient à la star du foot.

     

    Lire aussi:

    Cristiano Ronaldo accusé de viol par une Américaine
    Accusé de viol, Cristiano Ronaldo rompt le silence
    Ronaldo révèlerait le nom de la personne derrière les accusations de viol contre lui
    Tags:
    viol, agressions sexuelles, Cristiano Ronaldo, Rocco Siffredi
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik