Société
URL courte
Crise dans les relations entre l’Église orthodoxe russe et le Patriarcat de Constantinople (9)
4252
S'abonner

Évoquant les «blessures» considérables causées à l'orthodoxie mondiale, le Patriarcat de Moscou attend que le Patriarcat œcuménique de Constantinople lui présente ses excuses pour ses récentes décisions sur l'Ukraine.

L'Église orthodoxe russe est disposée à reprendre le dialogue avec le Patriarcat œcuménique de Constantinople, si ce dernier reconnaît la gravité de ses actions en Ukraine, a souligné le porte-parole du Patriarche Cyrille de Moscou et de Toutes les Russies, le père Alexandre Volkov. 

«C'est une voie qui pourrait prendre fin et être transformée en voie du dialogue. Cela demande une seule chose: le Patriarcat de Constantinople et son synode doivent prendre conscience du caractère erroné de leurs actions et exprimer leurs excuses pour les dommages considérables qu'ils ont causés à l'orthodoxie mondiale et [qui hypothèquent, ndlr] l'avenir de l'orthodoxie sur le sol ukrainien», a-t-il déclaré.

Selon le père Volkov, c'est seulement à cette condition que «les portes du dialogue seront de nouveau ouvertes» et que l'Église orthodoxe russe constatera «une tentative de Constantinople de guérir les blessures causées à l'orthodoxie mondiale».

Le Patriarcat de Moscou et de Toutes les Russies a rompu le 15 octobre la communion eucharistique avec le Patriarcat de Constantinople après qu'il a décidé d'octroyer le statut d'Église autocéphale (indépendante) à l'Église ukrainienne et de rétablir sa représentation à Kiev.

Le Patriarcat de Constantinople a de fait souhaité étendre sa juridiction ecclésiastique sur l'Ukraine, annulant le décret historique de 1686 qui permettait au Patriarche de Moscou de nommer le métropolite de Kiev. Il a levé l'anathème prononcé contre les chefs de deux Églises non canoniques ukrainiennes, Philarète Denissenko, patriarche autoproclamé de Kiev anathématisé par l'Église orthodoxe russe en 1997, et Makari Maletitch, chef de l'«Église orthodoxe autocéphale ukrainienne».

D'après l'Église orthodoxe russe, ces décisions légitiment un schisme et risquent de porter un préjudice catastrophique aux croyants en Ukraine et dans le monde orthodoxe.

Dossier:
Crise dans les relations entre l’Église orthodoxe russe et le Patriarcat de Constantinople (9)

Lire aussi:

Éric Drouet exfiltré du Salon de l’Agriculture lors de la visite de Macron – vidéo
Un chien protège un garçon de trois ans perdu dans les bois
La punition qu’un père administre à ses filles qui refusent de porter le voile
Valérie Boyer: «120 agressions au couteau par jour en France, c’est monstrueux!»
Tags:
Patriarcat de Moscou, Église orthodoxe russe, Ukraine, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook