Ecoutez Radio Sputnik
    image d'illustration

    Le «plus grand tueur en série» de l’Après-guerre avoue l’ampleur de ses crimes

    CC0 / jarmoluk
    Société
    URL courte
    7319

    En Allemagne, un ancien infirmier de 41 ans a reconnu avoir tué intentionnellement par injection pas moins de 100 patients dans les hôpitaux où il a travaillé entre 2000 et 2005, selon des médias allemands.

    Lors de la première audience de son procès qui s'est ouvert mardi, un ancien infirmier allemand, Niels Högel, a reconnu avoir injecté à ses patients pendant cinq années des substances provoquant un arrêt cardiaque, rapporte la presse allemande. Il a donc tué pas moins de 100 personnes au total hospitalisées dans les communes d'Oldenbourg et de Delmenhorst.

    Cet homme a déjà été condamné à perpétuité après avoir été reconnu coupable d'au moins six assassinats et de plusieurs tentatives d'assassinat. Le parquet a toutefois demandé la tenue d'un nouveau procès après avoir obtenu des informations selon lesquelles Niels Högel aurait pu tuer 100 personnes. Lorsque le juge lui a posé la question de savoir si ces accusations étaient fondées, il a répondu par l'affirmative.

    «Oui», a-t-il dit en ajoutant que cela «a bien eu lieu».

    Selon l'enquête de la police citée par des médias, l'infirmier a tué ses patients «pour tromper son ennui». La presse l'a déjà qualifié de «plus grand tueur en série de l'histoire de l'Après-guerre».

    D'après la police allemande, le nombre total de ses victimes pourrait s'élever à 180.

    Lire aussi:

    Tuer pour réanimer: 106 morts dans l’expérience personnelle d’un infirmier allemand
    Un infirmier allemand tue, «par ennui», environ 80 patients
    Oubliés du plan santé, les infirmiers font une piqûre de rappel au gouvernement
    Tags:
    tueur en série, patients, audience, infirmier, injection létale, ennui, procès, hôpital, Allemagne
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik