Ecoutez Radio Sputnik
    image d'illustration

    Le «plus grand tueur en série» de l’Après-guerre avoue l’ampleur de ses crimes

    CC0 / jarmoluk
    Société
    URL courte
    7319

    En Allemagne, un ancien infirmier de 41 ans a reconnu avoir tué intentionnellement par injection pas moins de 100 patients dans les hôpitaux où il a travaillé entre 2000 et 2005, selon des médias allemands.

    Lors de la première audience de son procès qui s'est ouvert mardi, un ancien infirmier allemand, Niels Högel, a reconnu avoir injecté à ses patients pendant cinq années des substances provoquant un arrêt cardiaque, rapporte la presse allemande. Il a donc tué pas moins de 100 personnes au total hospitalisées dans les communes d'Oldenbourg et de Delmenhorst.

    Cet homme a déjà été condamné à perpétuité après avoir été reconnu coupable d'au moins six assassinats et de plusieurs tentatives d'assassinat. Le parquet a toutefois demandé la tenue d'un nouveau procès après avoir obtenu des informations selon lesquelles Niels Högel aurait pu tuer 100 personnes. Lorsque le juge lui a posé la question de savoir si ces accusations étaient fondées, il a répondu par l'affirmative.

    «Oui», a-t-il dit en ajoutant que cela «a bien eu lieu».

    Selon l'enquête de la police citée par des médias, l'infirmier a tué ses patients «pour tromper son ennui». La presse l'a déjà qualifié de «plus grand tueur en série de l'histoire de l'Après-guerre».

    D'après la police allemande, le nombre total de ses victimes pourrait s'élever à 180.

    Lire aussi:

    Ces symptômes du cancer du cerveau que les malades ignorent
    «Pas vers le terrorisme»? Schiappa dément et dénonce une «fausse citation» d'elle
    La septuagénaire blessée ce samedi à Nice «est dans le coma», selon son avocat
    Tags:
    tueur en série, patients, audience, infirmier, injection létale, ennui, procès, hôpital, Allemagne
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik