Ecoutez Radio Sputnik
    Québec

    Québec: la découverte d’une palissade vieille de 325 ans fait revivre la Nouvelle-France

    CC BY 2.0 / Remi / Québec
    Société
    URL courte
    Jérôme Blanchet-Gravel
    5120

    Une importante découverte archéologique vient d’être faite dans la Ville de Québec, au Canada. Des fortifications datant de 1693 ont été retrouvées dans un très bon état. Une découverte saluée par le nouveau Premier ministre et qui fait revivre l’esprit de la Nouvelle-France. Le coup d’œil de Sputnik.

    C'est une découverte archéologique majeure pour le Québec: des fortifications datant de 1693 viennent tout juste d'être découvertes dans un excellent état. Retrouvées dans le mythique quartier du Vieux Québec, les fortifications sont beaucoup plus anciennes que la plupart des monuments historiques que les citoyens et touristes peuvent admirer dans la capitale.

    C'est en débutant la construction d'un immeuble que les vestiges de la palissade de Beaucours, son nom d'origine, ont été découverts. Près d'une petite chapelle de la célèbre rue Saint-Ursule, l'histoire était encore au rendez-vous. Des archéologues et des historiens avaient déjà tenté d'identifier le lieu exact de la palissade, mais n'y étaient jamais parvenus.

    Avec leurs 20 mètres de long et leur aspect brunâtre, les vestiges peuvent sembler modestes, mais ils représentent les tout débuts de la colonie française en Amérique du Nord. La construction remonte à l'époque de la Nouvelle-France (1534-1763), vaste territoire ayant appartenu au Royaume de France.

    Des vestiges qui incarnent les origines d'un peuple

    Les poutres de la palissade sont restées enfouies 325 ans dans la glaise, un type de terre qui a favorisé leur conservation. Les vestiges ne resteront toutefois pas sur le site: ils seront bientôt sortis de terre avant d'être déplacés dans un centre de conservation du ministère de la Culture du Québec. Les restes de la palissade devront toutefois sécher pendant deux ans avant que le public ne puisse y avoir accès. Un projet pour lequel un important budget sera dégagé.

    Cette découverte est si importante qu'une conférence de presse a été organisée le 6 novembre dernier pour souligner ce qui apparait comme un véritable événement. Le nouveau Premier ministre du Québec, François Legault, et le maire de Québec, Régis Labeaume, étaient présents.

    Pour le Premier ministre, il s'agit d'une «découverte majeure pour la ville, mais aussi pour tout le Québec». Quant à Régis Labeaume, maire de la vielle de Québec, il estime que la palissade fait partie «des quelques secrets qui restaient à éclaircir sur cette ville-là».

    «D'aller voir ces vestiges, je trouve ça très touchant. Ça m'inspire. Ça vient confirmer que nos ancêtres, ceux qui ont fondé la Nouvelle-France, il y a plus de 400 ans, ont travaillé fort dans des conditions difficiles. On a réussi à préserver cette nation qui parle français», a affirmé le nouveau Premier ministre du Québec, François Legault devant les médias.

    La palissade de Beaucours a été construite en 1693, à l'époque où la colonie française du Canada en était encore à ses balbutiements. Si la ville de Québec compte aujourd'hui 550.000 habitants, lorsque la palissade a été construite, elle en comptait seulement 800. Il s'agit d'une fortification rustique, faite de bois de cèdre taillé à la hache par les colons.

    Une palissade érigée contre la menace anglaise

    Le but de la construction était essentiellement de protéger la colonie française contre les Anglais et certaines tribus amérindiennes. D'ailleurs, en 1690, les Anglais ont attaqué la colonie française, mais sans succès. C'est seulement en 1759 que les Anglais réussiront à conquérir le Canada français, l'un des événements les plus marquants de l'histoire canadienne. Encore aujourd'hui, certains Québécois regrettent cette terrible défaite face aux armées britanniques.

    «Cette découverte nous rappelle les efforts du gouverneur Frontenac pour doter la capitale de la Nouvelle-France d'ouvrages propres à assurer sa défense. L'étude de ce vestige nous permettra de mieux comprendre notre système de fortifications et d'enrichir ce patrimoine exceptionnel, qui mérite à Québec d'être inscrite sur la Liste du patrimoine mondial de l'Unesco. Le gouvernement du Québec pourra compter sur la collaboration de la ville de Québec pour la mise en valeur de ce vestige exceptionnel», a affirmé Régis Labeaume par voie de communiqué.

    Le quartier du Vieux-Québec fait partie du patrimoine mondial de l'Unesco depuis 1985. Avec cette découverte, Régis Labeaume estime que sa ville devient encore plus riche sur le plan historique et par le fait même, encore plus attractive sur le plan touristique.

    Depuis de nombreuses années, Québec est effectivement considérée comme un haut lieu du tourisme en Amérique du Nord. En 2017, près de 300.000 chambres d'hôtel ont été louées dans la capitale nationale. La ville est surtout reconnue pour son décor enchanteur, son patrimoine exceptionnel, son caractère francophone, ses excellents restaurants et sa dimension humaine.

    Lire aussi:

    Pourquoi de plus en plus de Français s’établissent-ils au Québec?
    Le Québec est-il l’eldorado de l’emploi?
    «Vive le Québec libre»: de Gaulle et le Québec
    Tags:
    découverte, archéologie, Québec, Canada
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik