Société
URL courte
31210
S'abonner

La présentatrice de Fox News, Laura Ingraham, s’en est pris à quatre femmes nouvellement élues au Congrès américain, à savoir Alexandria Ocasio-Cortez, Ilhan Omar, Ayanna Pressley et Rashida Tlaib, les qualifiant de «cavalières de l'Apocalypse», relate le quotidien israélien The Haaretz.

«Quatre cavalières de l'Apocalypse», voici comment la présentatrice de Fox News, Laura Ingraham, a traité Alexandria Ocasio-Cortez, Ilhan Omar, Ayanna Pressley et Rashida Tlaib et qui ont remporté les élections de mi-mandat aux États-Unis et feront ainsi leur entrée à la Chambre des représentants en janvier prochain, rapporte The Haaretz.

«Bon, à mon avis, ces femmes peuvent également être les quatre cavalières de l'Apocalypse pour le parti démocrate parce qu'elles représentent certains des avis les plus radicaux au Congrès», a déclaré Laura Ingraham.

Elle a également mis en garde contre le fait que ces élues apporteraient avec elles un «nuage rose» et qu'elles étaient «sur le sentier de la guerre contre les hommes blancs».

«Elles sont (…) les premières femmes musulmanes américaines, la première femme noire du Massachusetts et la plus jeune femme élue au Congrès pour la première fois», a déclaré Laura Ingraham.

La présentatrice américaine a ajouté que «le biais anti-israélien de certaines de ces femmes parlementaires élues était vraiment inquiétant».

Les quatre cavaliers de l'Apocalypse sont des personnages célestes et mystérieux mentionnés dans le Nouveau Testament, au sixième chapitre du livre de l'Apocalypse.

Lire aussi:

En Italie, le nombre de décès dus au coronavirus dépasse les 12.000
Macron et Poutine face au Covid-19: une pandémie, deux stratégies à la loupe
«Secret Défense»: la base aérienne 110, un cluster du coronavirus que la France tente de couvrir?
La NASA prépare une frappe sur un astéroïde fonçant vers la Terre
Tags:
Parti Démocrate, apocalypse, critiques, députés, élections, Fox News, Congrès des États-Unis, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook