Société
URL courte
Par
25126
S'abonner

Désormais, le préservatif est remboursé, mais sous condition: il ne concerne qu'une seule marque, EDEN, et doit systématiquement faire l'objet d'une ordonnance. Celle-ci sera-t-elle valable pour plusieurs boîtes? Y aurait-il d'autres produits tout aussi nécessaires qui bénéficieront des largesses de la Sécurité sociale? Reportage.

Voilà une bonne initiative afin d'aider dans la lutte contre le SIDA et autres maladies sexuellement transmissibles: depuis ce lundi, la Sécurité sociale va rembourser le préservatif masculin de la marque EDEN, à hauteur de 60%, sur prescription médicale d'un médecin ou d'une sage-femme.

 

 

Aujourd'hui, le taux de MST est en hausse, surtout chez les jeunes. La nouvelle génération ne se protège plus et ne se dépiste plus. En un an, ce sont 6.000 nouveaux séropositifs qui ont été découverts, jusqu'à 1.000 cas chez les moins de 25 ans.

Outre les préférences des marques, avec des tailles, des goûts et des types de préservatifs différents disponibles en grande surface, des millions de préservatifs sont distribués gratuitement chaque année en France. Les Français vont-ils alors réellement demander des ordonnances pour se munir de ce moyen de contraception?
Existerait-il d'autres produits tout aussi nécessaires à rembourser? Sputnik est allé vous poser la question.

 

Lire aussi:

Une Chinoise venant de Wuhan dupe les autorités françaises et entre à Paris avec de la fièvre
Les sirènes d'alerte déclenchées en Israël
La journée des câlins «dégénère» sur le plateau de TPMP d’Hanouna - vidéo
Alerte en Algérie après la réapparition du poisson lièvre
Tags:
produits hygiéniques, préservatifs, remboursement, santé, Agnès Buzyn, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik