Ecoutez Radio Sputnik
    Femmes en niqab

    «Le voile sous mes pieds»: des femmes musulmanes protestent contre les niqabs

    © AP Photo / Fred Ernst
    Société
    URL courte
    20325
    S'abonner

    Bien que peu de lois obligent spécifiquement les femmes à porter des vêtements particuliers recouvrant entièrement leur corps, dans certains pays, elles doivent s'habiller conformément aux lois de la charia. En effet, les vêtements et comportements indécents y sont strictement prohibés.

    Des femmes apparemment originaires d'Arabie saoudite et du Yémen, entre autres, ont uni leurs forces pour protester contre le niqab, le hijab et autres voiles que beaucoup sont obligées de porter dans des pays conservateurs sur le plan religieux. Des messages avec le hashtag en arabe qui pourraient être traduits par «le voile sous mes pieds», ou encore #NoHijabDay et #FreeFromHijab apparaissent sur Twitter, certaines partageant des photos d'elles marchant littéralement sur des foulards ou d'autres types de vêtements couvrants.

    ​Certaines se font filmer à bord de voitures, en train de brandir leur foulard flottant dans l'air.

    ​Des activistes vivant dans les pays occidentaux ont également rejoint la résistance en ligne et encouragé ses participants.

    «Des femmes et des filles sont assassinées dans le monde entier pour ne pas porter le hijab. Si ce n'est pas le gouvernement qui la force, c'est la société, la communauté ou la famille. Même dans mon pays, le Canada, une fille de 16 ans, Aqsa Parvez, a été tuée par sa famille pour ne pas avoir porté le hijab.»

    Cependant, beaucoup ont critiqué le mouvement, affirmant qu'il interférait avec le choix personnel ou pervertissait le sens de la liberté.

    ​«Le niqab est notre choix. Vous parlez de liberté alors faisons ce que nous voulons. Nous aimons nos pays et nos familles. Nous avons la liberté de faire ce que nous faisons. Vous n'êtes pas nos gardiens. Sortez vos pensées obsessionnelles d'ici.»

    Certains ont établi un parallèle entre une femme sans niqab et une orange sans sa peau.

    Tags:
    femmes, islam, Arabie Saoudite, Yémen
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik