Ecoutez Radio Sputnik
    vieillesse

    Passionné de généalogie, un Russe réfute le record de longévité de Jeanne Calment

    CC0 / Free-Photos
    Société
    URL courte
    15305

    L'histoire de la Française Jeanne Calment, doyenne de l’humanité décédée à l’âge de 122 ans, repose-t-elle sur une imposture? Son âge pourrait être une escroquerie, affirme un passionné russe de généalogie après avoir mené une enquête approfondie.

    Jeanne Calment, Française ex-doyenne de l'humanité disparue en 1997 à l'âge inégalé de 122 ans, serait en réalité morte… dans les années 1930. Voici la théorie développée par Youri Deiguine, directeur général d'une entreprise russe qui lutte contre le vieillissement.

    Son enquête intitulée «J'Accuse…! Why Jeanne Calment's 122-year old longevity record may be fake» («pourquoi le record de longévité de Jeanne Calment pourrait être faux»). a été publiée sur la plateforme de blogs Medium. Le Russe part du postulat que la fille de Jeanne Calment, Yvonne, aurait usurpé son identité pour éviter à la famille de payer des droits de succession.

    Cette thèse s'appuie sur une interview du gérontologue russe Valeri Novosselov et de la publication d'un ex-doctorant russe en mathématiques, Nikolai Zak. Ils estiment que des récits de la doyenne ne correspondent pas à la réalité de l'époque.

    Les Russes développent dix-sept arguments. Parmi eux, des témoignages de personnes qui affirment que «Jeanne» paraissait plus jeune que son âge. Un acte de décès d'Yvonne, officiellement décédée en 1934, aurait été ratifié par une unique personne sans diplôme médical. Des récits de la supposée doyenne qui ne colleraient pas avec la réalité de l'époque, notamment celui de sa rencontre avec le peintre Vincent Van Gogh en 1888 dans le commerce familial à Arles (Bouches-du-Rhône). La forme des oreilles de la fille et de la mère ont été également analysés afin de prouver cette imposture supposée.

    «Tout cela est complètement bancal et ne repose sur rien», a rapidement réagi, dans Le Parisien, Jean-Marie Robine, directeur de recherche à l'Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm). «On n'a jamais autant fait pour prouver l'âge d'une personne.»

    Lire aussi:

    Vers l’exhumation de Jeanne Calment, doyenne de l’humanité?
    Un robot russe interprètera Jeanne d’Arc dans une pièce de théâtre israélienne (vidéo)
    Les limites de la vie humaine enfin révélées
    Tags:
    Jeanne Calment, France, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik