Ecoutez Radio Sputnik
    Cannabis

    Cannabis thérapeutique: une première expérimentation avant une future légalisation?

    CC0 / Pixabay
    Société
    URL courte
    7171

    L’Agence du médicament (ANSM) souhaite lancer une expérimentation du cannabis à usage thérapeutique fin 2019. Potentiellement une bonne nouvelle pour les patients atteints de maladies chroniques et pharmacorésistantes… et pourquoi pas, une source de développement économique.

    Se dirige-t-on vers une légalisation du cannabis? Si la question revient inlassablement dans les débats, ce jeudi 27 décembre, l'Agence du médicament (ANSM) a annoncé son souhait de voir une expérimentation du cannabis… à usage thérapeutique, avant la fin 2019. En effet, l'ANSM a approuvé les conclusions du comité d'experts indépendants, favorables à l'autorisation de cannabis médical «dans certaines situations cliniques et en cas de soulagement insuffisant ou d'une mauvaise tolérance des traitements existants».

    Ce cannabis médical pourrait notamment être utilisé pour les soins de support en oncologie, en cas de sclérose en plaques, afin de soulager les douleurs spastiques (qui se manifestent par de violents spasmes et contractions musculaires) et dans certaines formes d'épilepsie sévères et pharmacorésistantes.

    Pour le directeur général de l'ANSM, Dominique Martin, le but de cette expérimentation encadrée serait «d'éprouver les propositions du comité d'experts en termes concrets: où le cannabis thérapeutique va-t-il être produit, sera-t-il importé ou pas, quel circuit de distribution, quel mode de délivrance (pharmacie, etc)?», comme il expliquait à l'AFP. Par ailleurs, précision de taille, le cannabis médical ne sera pas consommé sous forme de fumée en raison de la nocivité des substances issues de la combustion.

    La production de cannabis thérapeutique pour redynamiser l'économie locale

    L'idée d'expérimenter le cannabis à usage thérapeutique a donc fait son chemin. La ministre de la Santé, Agnès Buzyn, déclarait dans les colonnes du Journal Du Dimanche, que: «je me réjouis que nous avancions de manière scientifique et dépassionnée, comme je le souhaitais.» Une avancée qui pourrait s'avérer bénéfique pour certaines régions de France. En effet, le président de la communauté d'agglomérations du Grand Guéret, monsieur Correia, proposait d'autoriser la production de cannabis pour redynamiser la région et «développer une économie, des emplois». Une décision soutenue par le député la Creuse Jean-Baptiste Moreau (LREM), qui évoquait le point positif de cette production dans un entretien accordé à Sputnik en mai dernier.

    «À titre personnel, je suis favorable [au développement de la production de cannabis à usage thérapeutique, ndlr]. Je pense que le cannabis thérapeutique est une voie de traitement pour des personnes qui sont aujourd'hui en situation d'impasse, qui ont des souffrances importantes et qui ne sont soulagées par rien, si ce n'est par des médicaments encore plus nocifs en termes d'addiction ou d'effets secondaires. Si on peut le développer en Creuse avec l'activité économique qui y est liée, ce n'est que positif.»

    Si l'expérimentation se concrétise, la France rejoindrait ainsi la trentaine de pays qui autorisent déjà le cannabis thérapeutique comme la Norvège, le Canada, la Suisse, Israël, certains États américains ou encore la Turquie.

    Lire aussi:

    Les ouvriers travaillant à Notre-Dame ont gravement violé une interdiction explicite
    Versailles sous des nuages épais de fumée à cause d'un incendie (vidéos)
    «Fumée jaune», propagation… Réflexions d'un ancien pompier sur le sort de Notre-Dame
    Tags:
    légalisation, expérimentation, cannabis thérapeutique, soins, cannabis, Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM), Jean-baptiste Moreau, Agnès Buzyn, dominique martin, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik