Ecoutez Radio Sputnik
    Un cockpit

    Un problème sur un Boeing sud-coréen a fait «trembler de peur» ses 181 passagers

    CC0 / StockSnap
    Société
    URL courte
    103

    Lors de l’atterrissage d’un Boeing 737 de la compagnie aérienne sud-coréenne Jin Air, l’un des capteurs s’est activé et le pilote s’est vu obligé de sortir les masques à oxygène. «Tremblant de peur», les passagers les ont gardés pendant dix minutes sans même savoir ce qu’il se passait, selon le journal Korea Bizwire.

    Le jour du Nouvel An, 181 passagers de la compagnie aérienne sud-coréenne Jin Air ont passé dix minutes «en tremblant de peur» lors de l'atterrissage de leur Boeing 737 qui effectuait un vol de Séoul à Sapporo, comme l'écrit le journal Korea Bizwire.

    Lorsque l'avion a commencé à atterrir, le capteur indiquant une forte baisse de la pression atmosphérique dans la cabine, s'est activé. Selon les instructions, le pilote de l'avion a «sorti» sous la contrainte les masques à oxygène situés au-dessus des sièges des passagers. Les passagers ont mis leurs masques et les ont conservés pendant environ dix minutes, après quoi ils ont été autorisés à les enlever.

    L'équipage n'a pas pu expliquer les raisons de cette situation d'urgence, personne ne pouvait comprendre pourquoi le capteur s'était activé.

    Une demi-heure plus tard, l'avion a atterri en toute sécurité sur la piste d'atterrissage de l'aéroport de destination. Le Boeing a été immédiatement envoyé à l'ajustage.

    Des dysfonctionnements du capteur pourraient être à l'origine de l'incident. Celui-ci, pour une raison quelconque, s'est activé comme si une dépressurisation avait eu lieu.

    Jin Air a promis d'identifier les causes de l'incident et de prendre des mesures afin d'éviter qu'une telle situation ne se reproduise.

    Mais ce n'est pas le premier incident de la société de Jin Air, ce grand transporteur low-cost sud-coréen. En 2016, la compagnie a été condamnée à une amende de 600 millions de won (468.723 euros, ndlr) après le décollage de l'un de ses avions sans que l'équipage de cabine ait effectué les vérifications de sécurité nécessaires l'année dernière.

    Lire aussi:

    La police nomme la cause la plus probable de l’incendie de Notre-Dame de Paris, d'après AP
    La France enverra des chars et des militaires vers la frontière russe
    «Grande action de désobéissance civile» en cours à Paris (vidéo)
    Tags:
    incident aérien, compagnie aérienne, avion, Corée du Sud
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik