Ecoutez Radio Sputnik
    Maladie

    Des scientifiques expliquent qui est le plus susceptible d’attraper la grippe

    CC0 / Pixabay/ rawpixel
    Société
    URL courte
    0 82

    Pourquoi certains ont plus de risques d’attraper la grippe que d'autres? Des biologistes américains de l’Université du Michigan ont découvert que cela dépendait des microbes qui habitent le nez et la gorge des victimes potentielles, ceux-ci étant présents à une fréquence différente chez les adultes, les enfants et les personnes âgées.

    La probabilité d'attraper le virus de la grippe serait étroitement liée aux microbes qui habitent le nez et la gorge de ses victimes potentielles, selon l'article publié dans la revue PLoS One, rédigé par des biologistes américains.

    «Cette découverte a un grand potentiel, mais pour l'instant nous sommes loin des manipulations arbitraires de la microflore et de la création de pilules "bactériennes" qui nous protégeraient de la grippe et d'autres maladies. Nous avons commencé à avancer dans cette direction», a déclaré Betsy Foxman de l'Université du Michigan à Ann Arbor aux États-Unis.

    Sur la base d'observations de la vie d'environ 500 familles nicaraguayennes entre 2012 et 2014, Betsy Foxman et ses collègues ont découvert un autre facteur qui influe fortement sur la probabilité d'attraper la grippe.

    Les scientifiques se sont intéressés à ce qui influençait la transmission du virus entre les proches si l'un d'eux était infecté par la grippe et passait beaucoup de temps avec d'autres membres de sa famille en bonne santé.

    Afin d'éclaircir ce qui détermine la transmission, les scientifiques ont recueilli des échantillons de sang, de la microflore de la bouche et du nez, ainsi que d'autres échantillons de biomatériaux provenant de Nicaraguayens encore en bonne santé, peu après que leurs proches ont attrapé l'infection, et les ont surveillés pendant deux semaines.

    Ces expériences ont montré de manière inattendue que la probabilité de transmission du virus dépend fortement des microbes présents dans la muqueuse nasale et la gorge des membres de la famille malades et en bonne santé.

    À noter que chez les adultes, les enfants et les personnes âgées, ces microbes sont présents à des fréquences différentes. Cela peut expliquer pourquoi les deux derniers groupes sont particulièrement touchés par la grippe. Ce qui veut dire que la modification de la microflore pourrait les protéger des infections et sauver la vie de milliers de personnes.

    Lire aussi:

    Quand les femmes sont vengées du «sexisme» des hommes par… la grippe
    100e anniversaire de l'Espagnole, cette grippe qui a fait plus de morts que la guerre
    Des scientifiques précisent qui sont les personnes les plus vulnérables à la grippe
    Tags:
    grippe, virus, bactérie, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik