Ecoutez Radio Sputnik
    Fruits

    Ce fruit pourrait permettre de freiner le développement du cancer

    © AFP 2019 DENIS CHARLET
    Société
    URL courte
    250
    S'abonner

    La consommation de pulpe et de graines de grenade réduirait le risque de cancer des intestins car l'extrait de grenade, «digéré» par des bactéries, influerait sur la composition du mucus qui couvre la paroi intestinale, selon des biologistes indiens et américains.

    Un groupe de biologistes originaires d'Inde et des États-Unis a découvert que la consommation de pulpe et de graines de grenade réduisait le risque de cancer et supprimait également l'inflammation des intestins, comme l'indique un article publié dans la revue Nature Communications.

    «Nos collègues avaient l'habitude de croire que les substances présentes dans la pulpe et les graines de grenade supprimaient simplement l'inflammation. Nous avons découvert que leurs avantages ne se limitaient pas à cela: ils aident l'organisme à reconstruire la barrière entre les parois intestinales et le corps», a déclaré Rajbir Singh de l'Université de Louisville aux États-Unis.

    Le chercheur a remarqué que l'on sait depuis longtemps que les bactéries absorbent une partie des flavonoïdes, les molécules végétales présentes dans les fruits et légumes, et les transforment en d'autres substances.

    Les expériences ont montré que l'extrait de grenade, «digéré» par des bactéries, influait sur la composition du mucus qui couvre la paroi intestinale. Apparue à la suite de cette interaction, la substance protège le corps contre la pénétration de toxines et d'autres molécules venus des aliments, et a également réduit de manière significative le risque de cancer.

    Auparavant, il a été relevé que le sucre, certains saucissons, certaines chips et boissons gazeuses ainsi que les produits riches en matières grasses seraient à l'origine de maladies oncologiques, selon les conclusions faites par des spécialistes en oncologie.

    Tags:
    cancer, grenade, fruits, Inde, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik